Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Deux militants du MSD exécutés après deux mois de captivité et de torture par le SNR

lundi, 05 juin 2017 09:56
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexis Sinduhije, président du MSD Alexis Sinduhije, président du MSD

Deux membres du parti MSD ont été tués mercredi dernier par des agents du Service National des Renseignements deux mois après leur arrestation. Les familles auraient tenté de chercher les deux hommes dans tous les cachots de Bujumbura, mais sans succès. Après exécution, les corps des victimes ont été jetés dans une fosse commune proche du pont Ntahangwa, selon des proches.

 

Ces deux militants du parti MSD sont Léon Bangiricenge et Rémy Ndagijimana. Léon Bangiricenge a été arrêté dans la nuit du 23 avril 2017 à son domicile dans la zone Kamenge, par Joseph Mathias Niyonzima dit Kazungu, officier du SNR.

 

A ce moment, comme l’indiquent les membres de sa famille, Léon Bangiricenge avait répondu à l’appel téléphonique d’un ami avec lequel il partageait un petit commerce. En sortant de la maison, il avait dit à sa mère qu’il allait récupérer son argent. « Après quelques instants, il a été embarqué dans un véhicule du SNR de marque Toyota sans plaque ; et plus de trace de lui », indique la famille. Selon des sources concordantes, il a été acheminé dans le bar dénommé Iwabo w’abantu du Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana.

 

Rémy Ndagijimana, lui aussi militant du MSD, a été arrêté le 27 avril 2017 à Mutanga Sud, tout près des blocs en face de l’église « Esprit de sagesse ». Ce membre de l’opposition a lui aussi été piégé en répondant à l’appel téléphonique d’un certain Wenga, chef des Imbonerakure de la colline Sororezo. Ce dernier disait qu’il lui avait trouvé un emploi de chauffeur, étant donné que Rémy Ndagijimana exerçait cette fonction de chauffeur à la permanence du parti MSD.

 

Ndagijimana a été embarqué à bord d’un véhicule Toyota de modèle TI appartenant au SNR. Des sources à Mutanga sud révèlent qu’à l’intérieur de ce véhicule se trouvait Joe Dassin, un agent du service des renseignements. Lui aussi a été emmené au bar Iwabo w’abantu où il a rejoint son camarade Léon Bangiricenge.

 

Des sources proches du SNR indiquent que les deux hommes ont été torturés durant trois jours par des agents du SNR. « Par après, ils ont été emmenés à Kajaga », expliquent les mêmes sources, précisant que les tortures se poursuivaient.

 

La nouvelle de leur exécution est tombée dans la soirée de mercredi dernier à travers des informations livrées par certains membres du parti au pouvoir CNDD-FDD.

 

« Même si le corps de Léon Bangiricenge reste introuvable, celui de Rémy Ndagijimana a été jeté dans une fosse commune située tout près du pont Ntahangwa, à quelques mètres de l’église Pentecôte », révèlent ces sources.

 

La décision d’achever les deux membres du MSD a été prise après de longues séances de torture, alors que leur santé devenait de plus en plus précaire. Les familles de Léon Bangiricenge et de Rémy Ndagijimana sont en pleine désolation et consternation. Elles demandent au SNR de restituer les corps des victimes pour les enterrer dignement.

 

« Le pouvoir Nkurunziza touche à sa fin »

 

Les assassinats et massacres de tous ceux que le parti CNDD-FDD taxent d’opposants est à l’origine des malédictions qui s’abattent sur le pays en général et sur le parti CNDD-FDD en particulier, déclare Epitace Nshimirimana, porte-parole du MSD en réaction à l’exécution de leurs militants.

 

« Ce qui est arrivé à Léon Bangiricenge et Rémy Ndagijimana est vraiment inexplicable. Ce qui est encore pire, c’est que les agents du SNR n’ont pas cessés d’appeler leurs familles en leur demandant des rançons jusqu’à mercredi soir où on dit qu’ils les ont assassinés et enterrés dans la fosse commune située tout près de Ntahangwa. Nous n’avons rien à demander à ce pouvoir de Nkurunziza. Il a dépassé les limites. Tout simplement ce pouvoir de Pierre Nkurunziza touche à sa fin, car après avoir assassiné tous ceux qu’ils appellent opposant, ils vont s’entretuer eux-mêmes », dénonce le porte-parole du MSD.

 

Lu 1078 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 300 invités et aucun membre en ligne