Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

La vente des produits fruitiers fait partie des activités quotidiennes des réfugiés burundais résidant à Kampala en Ouganda. Ce commerce leur permet de gagner jusqu’à vingt mille shillings par jour. Cependant, ce genre de commerce se fait souvent la nuit pour éviter les taxes municipales.

Depuis vendredi le 15 Septembre 2017, la Régie des eaux et de l’électricité a revu à la hausse les prix du courant électrique. Certains verront les prix de leur consommation doublés, suite à la mise en marche des nouvelles centrales thermiques. Parallèlement, la gestion de l’électricité a été exclusivement attribuée à la société pétrolière Interpétrol.  

Le Ministre de l'énergie et mines nie la pénurie du carburant. Dans un communiqué de presse de ce lundi, le Ministre a mis en garde les pétroliers contre toute spéculation ou fraude de ce produit. Certains pétroliers affirment que l'origine de cette pénurie d’essence est le manque de devises. 

Les signes persecuteurs de la pénurie de carburant se manifestent déjà dans Bujumbura, la capitale. Les habitants de cette localité disent ne plus savoir à quel saint se vouer au moment où presque tous les produits de première nécessité se rarefient de plus en plus.

La pénurie des devises devient une menace sérieuse pour le peu d’industries existantes au Burundi. Certaines d’entreprises commencent à lancer les cris d’alarmes que leurs prévisions sont en rouge et craignent pour une fermeture prochaine.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 136 invités et aucun membre en ligne