Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Bujumbura décrète une loi bannissant les sachets non-biodégradables

jeudi, 16 août 2018 11:11
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans le  décret sorti le 08 de ce mois d’Août, Pierre NKURUNZIZA a précisé une liste de matériel en plastique qui continuera à être utilisé au Burundi. C’est entre autres le matériel en plastique utilisé dans les services médicaux, dans les industries pharmaceutiques, en laboratoire de recherche, dans la construction et dans l’enseignement. Un délai de 18 mois a été aussi accordé aux utilisateurs du matériel en plastique interdit pour écouler les stocks disponibles ou déjà commandés. Les habitants de la capitale Bujumbura saluent la nouvelle mesure interdisant  l’usage et la commercialisation des sachets et des emballages plastiques non biodégradables au Burundi.  Toutefois, ils demandent que les emballages qui vont remplacer les sachets soient solides et moins coûteux.

L’usage des sachets est rentré dans le quotidien des burundais. Au marché, devant les boulangeries, dans les rues et surtout dans les dépotoirs et des rigoles, les sachets y sont légion, et des bouteilles en plastique aussi.

 

Les emballages usagers sont jetés aussi tout près des marchés sur les montagnes d’immondices et dans des endroits découverts non clôturés.

 

Les sachets au stade de commercialisation  et d’utilisation se trouvent dans tous les points de vente, aux  marchés et dans les engins de transport et en grande quantité dans les foyers.

 

A ce propos justement, cette maman  avoue que dans leur famille, trois à quatre sachets y rentrent sous forme d’emballage de marchandises chaque jour.

 

« Le sachet est devenu notre ami si je peux le dire ainsi : ils emballent nos effets de toilettes (savons, Omo, papiers hygiénique; ..), de table(le sel, le pain), et des habits et autres effets personnels. Dès le matin, notre famille fait entrer au moins trois sachets par jour : le matin quand le domestique fait ses achats au marché, au retour du service, le pain et les fruits sont aussi emballés dans cette matière dit-on nocive à notre santé ; de même que tout achat éventuel à la boutique. Pour nous en débarrasser, nous les jetons pêle-mêle dans une poubelle avec tous les autres déchets ménagers. »

 

Quant à la question de savoir si la population connaît les méfaits du sachet, les habitants de Bujumbura rencontrés, répondent par l’affirmative. Ils  craignent néanmoins  que les emballages  qui vont remplacer les sachets soient moins durables et plus coûteux. Et  de demander au gouvernement burundais d’appliquer rigoureusement la loi afin de préserver l’environnement.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

15 novembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 226 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha