Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Aucune piste et beaucoup de contradictions plus d’une semaine après l’assassinat du Ministre Emmanuel Niyonkuru

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le flou plane toujours sur les circonstances de l'assassinat du Ministre Emmanuel Niyonkuru. Certaines pistes ne sont pas exploitées, alors qu'elles devraient être privilégiées dans cette enquête. Les contradictions entre les déclarations de la police et celles du parquet général en disent également long, alors que l’ancien Ministre est enterré ce mardi 10 janvier 2017.
 
Dans une réaction à chaud sur RFI, le porte-parole de la police burundaise Pierre Nkurikiye a affirmé que le Ministre Emmanuel Niyonkuru a été tué à l'intérieur de la parcelle de son domicile sis au quartier Rohero 1 le soir du réveillon du nouvel an. 
 
« Il était à bord de son véhicule qu'il conduisait et à bord du même véhicule, il y avait une femme avec laquelle il rentrait. Un de ses veilleurs lui a ouvert le portail comme d'habitude. Il est arrivé à l'intérieur de sa parcelle et une personne a tiré sur lui trois coups avec un pistolet, le Ministre est mort sur le champ », a expliqué le porte-parole de la police à nos confrères. 
 
Une semaine plus tard après l’assassinat du Ministre de l’Eau, de l’Urbanisme et de l’Environnement, le Procureur Général de la République a fait une sortie médiatique qui est venue contredire les propos de la police.
 
Dans un point de presse animé samedi 7 janvier, Sylvestre Nyandwi a dit que Feu Emmanuel Niyonkuru a été assassiné devant le portail de son domicile. « Cet assassinat a été commis par des criminels à main armée au portail de son domicile sis au quartier Rohero 1, Zone Rohero de la Commune Mukaza », a déclaré le plus haut représentant du ministère public. 
 
Pourtant, selon les dires du porte-parole de la police, le criminel aurait pris en otage les sentinelles aujourd'hui poursuivis dans cette affaire pour ensuite partir sans être inquiétés étant donné qu’il a pu entrer dans la parcelle. 
 
Par ailleurs, certaines sources affirment que le Ministre Emmanuel Niyonkuru, qui était en charge de la question épineuse de l’urbanisme, avait des litiges d’ordre fonciers avec certains hauts gradés de l'armée et de la police.
 
Selon certains juristes qui ont requis l’anonymat, la piste liée à ces litiges ne devrait pas être écartée. Les hauts gradés concernés devraient être interrogés car « si on s'en tient au mode opératoire dans l'assassinat du Ministre Emmanuel Niyonkuru, il y a des ressemblances avec d'autres crimes qui ont visé ceux qui se sont mis en travers des intérêts des hauts gradés tel qu'Ernest Manirumva, ancien vice-président de l'Olucome », ajoutent nos sources.
 
Dans des cas pareils, les arrestations ont toujours concernés les boucs-émissaires, et jamais les vrais commanditaires. 
 
L'enterrement du Ministre de l’Eau, de l’Urbanisme et de l’Environnement Emmanuel Niyonkuru a lieu ce mardi 10 janvier 2017 à Bujumbura, en présence des plus hauts responsables étatiques dont le Président Nkurunziza.
 
 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 167 invités et aucun membre en ligne