Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les organisations de la société civile trouvent « inadmissible » que la médiation se décharge de toute responsabilité en ce qui est de la protection des activistes pendant les consultations du dialogue inter-burundais prévus la semaine prochaine à Arusha en Tanzanie. Dans la lettre d'invitation adressée à ces organisations, la médiation leur demande d'envoyer des gens « qui ne sont pas sous mandats d'arrêt » émis par le gouvernement du Burundi, ce qui suscite la colère de ces organisations. 

Bien qu'il y ait accalmie au Burundi, le secteur politico-sécuritaire reste le « plus préoccupant » pour recouvrer la paix durable, a déclaré l’Ambassadeur Délégué de l'Union Européenne au Burundi mardi à l’occasion d’une soirée en l’honneur de la journée de l’Europe. Pourtant, le gouvernement burundais chante la paix et la sécurité dans tout le pays et un retour à la normalité.  

La demande a été adressée dans une proposition de résolution du parlement burundais qui sera adressée pour adoption lors de l’assemblée parlementaire paritaire Union Européenne-ACP (Afrique Caraïbe Pacifique) qui se tiendra à Malte en Grèce du 19 au 21 Juin 2017. Dans ce projet de résolution, le gouvernement de Nkurunziza avoue que les sanctions prises par l’Union Européenne affectent « énormément » la vie du pays.

Le nouvel Envoyé spécial du secrétaire-général des Nations-Unies pour le Burundi pourrait être mieux accueilli que son prédécesseur. Cependant, des conditions lui sont exigées par Bujumbura.

Une manifestation s’est déroulée en Belgique, organisée par les burundais de la diaspora résidents à Bruxelles. L’objectif de cette manifestation silencieuse était de dénoncer le silence de la communauté internationale face aux atrocités commises au Burundi depuis deux ans.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 145 invités et aucun membre en ligne