Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

A Gitega, les affiliés de la Mutuelle de la fonction Publique s’inquiètent du manque de certains médicaments dans les pharmacies de la Mutuelle. Pourtant, ces médicaments sont disponibles dans les pharmacies privées ; ce qui contraint les affiliés de la Mutuelle d’acheter des médicaments à des prix élevés.

Au moins 30 personnes sont déjà atteintes  par une nouvelle maladie inhabituelle des yeux sur la colline GATURA en province BUBANZA en moins d’un mois. Cette maladie fait rougir les yeux et attaque les enfants comme les adultes, et entraine des démangeaisons. La population de cette colline se dit inquiétée par ce fléau et demande l’intervention rapide des services de santé au niveau du bureau provincial.

L’hôpital de Ruyigi est en difficultés croissantes ces derniers mois. Le défi majeur en ce moment est le manque d’outils nécessaires pour une radiographie, les outils précédents n’étant plus fonctionnels. 

Plus de 300 personnes sont mortes à cause de la malaria au cours des cinq premiers mois de 2017. Un rapport du ministère de la santé indique que ces cas ont été recensés dans sept districts sanitaires. Un plan de riposte contre cette épidémie adopté par le gouvernement burundais nécessite plus de 40 millions de dollars américains. 

Les personnes souffrant de maladies chroniques demandent à la mutuelle de la fonction publique d’acheter d’urgence les médicaments dont ils ont besoin pour leur éviter une mort certaine. Sinon, ces malades devront attendre la tenue d’un conseil des ministres pour une date inconnue. Cela est dû au bras de fer entre pharmaciens et la mutuelle sur les tarifs de certains médicaments. 

Une mésentente sur les prix des médicaments est à l’origine d’une bataille entre les pharmaciens et la mutuelle de la fonction publique. Ce bras de fer entraîne le manque de certains médicaments notamment pour les maladies chroniques ; les malades en sont les premières victimes et demandent l’intervention du gouvernement pour sauver des vies. 

L'organisation Médecins sans frontières a suspendue depuis ce mardi 20 Juin 2017 ses activités en cours d'exécution à l'hôpital de la province Rumonge. A l'origine, c’est le refus de l'Etat Burundais de signer les accords qui permettraient à cette ONG d'exécuter des projets en faveur de la population.

La malaria fait des ravages dans la province Ruyigi où presque chaque ménage compte au moins une personne malade. L'hôpital affiche complet, et cette maladie qui est devenue une épidémie a suscité un nouveau comportement chez la population : de nombreuses suspicions liées aux croyances obscurantistes sur la sorcellerie. 

Les cas de malaria sont en hausse au camp des réfugiés de Mahama au Rwanda. Plus de 200 cas sont enregistrés par jour, selon les responsables de la santé. Pour le moment des moustiquaires sont en train d’être distribuées pour lutter contre cette maladie qui prend une allure inquiétante.

Un jeune homme nommé Bertrand Niyongabire a été transféré du Centre Neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK) à la prison centrale de Mpimba vendredi 21 Avril 2017. Il était interné dans ce centre depuis des mois et ses médecins étaient contre son transfert, jugeant qu’il n’était pas encore guéri. La police l’a embarqué de force avec la complicité d’un infirmier. Depuis, sa santé est en danger car il ne bénéficie plus de soins appropriés.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 182 invités et aucun membre en ligne