Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quatre personnes sont déjà mortes, onze autres sont dans un état critique à l’hôpital de Gihanga, c’est en province Bubanza à l’ouest du pays. Toutes  sont atteintes par l’épidémie du choléra. Cette épidémie s’est manifestée depuis jeudi de la semaine dernière. Apres avoir confirmé qu’il s’agit bel et bien du choléra, des mesures de prévention ont été mise en place.

Des irrégularités s’observent dans le recrutement du personnel médical dans la province sanitaire de Bubanza. Certains observateurs disent que la commission chargée du recrutement est présidée par Médecin provincial or un tel test devrait être supervisé par une délégation du Ministère de la santé et de la lutte contre le Sida. 

Onze  écoles paramédicales privées ont été totalement fermées  tandis que vingt-cinq autres ont été sommées de suspendre le recrutement de nouveaux élèves pour l’année scolaire 2017-2018 par la mesure du ministère de la santé publique. Une décision qui, selon Bujumbura, a été prise après avoir constaté que les dites écoles n’ont pas mis en application les normes édictées par leur ministère de tutelle. 

Les spécialistes en santé publique indiquent que les familles des personnes disparues traversent sans cesse des moments de bouleversement et croient un jour les rencontrer, il y en a qui se lancent dans des crimes ignobles projetant ainsi la vengeance.

L’épidémie de choléra se fait signalée en commune Nyanza- Lac de la province MAKAMBA. Les premiers cas ont commencé à se manifester depuis samedi 19 Août 2017  dans le quartier kabondo du chef-lieu de la commune Nyanza- Lac.

Le manque de centres de santé serait la cause du taux élevé de mortalité infantile au camp de réfugiés burundais situé à Mtendeli en République Unie de Tanzanie. Les derniers chiffres font état de plus de 30 mort- nés en moins de 5 mois.

Les enfants  de moins de 5 ans sont sérieusement menacés par la malaria dans la Province de Ruyigi. Les parents  tardent à les amener  aux Centre de Santé parce qu’ils les font d’abord soigner chez  les animateurs communautaires. 

Icap Global Health Action ,Colombia University Maliman of public health,ce sont les mots qui étaient écrits sur les ti-shirt d'une équipe d'infirmiers en provenance du district de Kigoma pour faire le dépistage volontaire aux réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie. Cette activité qui va durer trois jours se déroule dans différentes zones. Elle  a débuté dans la zone une et deux sur les postes un et trois de MSF situés dans les zones une et trois. 

A Gitega à une centaine de kilomètres de Bujumbura au centre du pays, une pénurie de médicaments traitant des maladies opportunistes chez les personnes vivant avec le VIH/SIDA est signalée depuis quelques jours. Les conséquences pèsent sur les personnes atteintes du VIH/SIDA qui demandent au gouvernement de tout faire pour assurer leurs soins.

A Gitega, les affiliés de la Mutuelle de la fonction Publique s’inquiètent du manque de certains médicaments dans les pharmacies de la Mutuelle. Pourtant, ces médicaments sont disponibles dans les pharmacies privées ; ce qui contraint les affiliés de la Mutuelle d’acheter des médicaments à des prix élevés.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 141 invités et aucun membre en ligne