Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les médiateurs de la santé victimes de la défaillance des récipiendaires désignés par le Fonds Mondial contre l’Instance de Coordination Nationale

mercredi, 12 septembre 2018 06:39
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Thaddée Ndikumana, Ministre de la santé publique Thaddée Ndikumana, Ministre de la santé publique

Les médiateurs de santé viennent de passer deux mois sans percevoir leurs salaires. Depuis le début de l’année 2018, les salaires ne sont pas réguliers et leurs contrats ont été modifiés. Ce problème de salaires des médiateurs de santé serait lié au retard dans le processus de rapportage.

Tout commence avec les sanctions du Fonds Mondial contre l’Instance de Coordination Nationale (ICN) présidé à l'époque par le ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida. L’organe qui était chargé de la gestion des fonds, l’ICN, a été sanctionné pour ses performances plutôt médiocres en octobre 2017. Le PNUD a été désigné comme récipiendaire principal et unique des subventions évaluées à plus de 72 millions de dollars américains pour la période allant de 2018 à 2020. La gestion des médiateurs de santé dans tout le pays a été confiée à la croix rouge Burundi, désignée comme récipiendaire secondaire.

 

Depuis lors, les contrats des médiateurs affectés aux structures de prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA dans tout le pays ont été modifiés. A la Nouvelle Espérance par exemple, les contrats indéterminés qu’avaient les médiateurs de santé ont été subitement suspendus et leurs salaires ont été revus à la baisse, ce qui a créé un conflit entre l’employeur et ces médiateurs de santé. La suspension des contrats et des soins médicaux pour cette catégorie du personnel soignant concerne aussi tous les médiateurs de santé des structures de prise en charge des porteurs du VIH/SIDA dans tout le pays.

 

La croix rouge Burundi leur a fait signer de nouveaux contrats. Curieusement, déplorent ces médiateurs de santé, le PNUD Burundi et la croix rouge Burundi, gestionnaires de l’argent du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme n’assurent pas les frais des soins médicaux pour les médiateurs de santé et leurs familles. Depuis le début de l’année 2018, les salaires ne sont pas réguliers. Aujourd’hui, ils viennent de passer deux mois sans salaires Ils réclament les salaires des mois de Juillet et Août 2018. Ils disent être dans une désolation totale dans cette période de la rentrée scolaire car ils sont dans l’incapacité d’acheter du matériel scolaire pour leurs enfants.

 

La croix rouge Burundi leur a expliqué que le Fonds Mondial a exigé des rapports sur la gestion de la première tranche de financement pour opérer un autre décaissement, d’où le retard dans le paiement. Ces médiateurs de santé seraient victimes de la lenteur dans le processus de rapportage, une des défaillances qui a coûté chère au ministère de la santé qui s’est vu retirer la gestion des fonds.

Lu 396 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

15 novembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 245 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha