Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’hygiène est devenue l’un des principaux soucis des réfugiés burundais de Nakivale en Ouganda. Les animateurs communautaires dudit camp expliquent que la construction des latrines est désormais obligatoire dans chaque ménage. Ainsi, les risques de maladies tendent à diminuer parmi les réfugiés.

Le camp de Nakivale en Ouganda, qui abrite des réfugiés burundais, commencent à se vider d’une partie de ses occupants. Les réfugiés quittent le camp pour le Kenya, fuyant la faim. Les champs et cultures dans ce camp et les environs se dessèchent suite au soleil. Cependant, les migrations vers le Kenya n’avantagent pas tout le monde, faute de moyens.

Les déplacés du site de Campazi en commune Muruta, Province Kayanza se disent très inquiets quant à leur avenir. Des études de terrain sont presque achevées afin de construire une usine de thé sur le terrain où sont érigées les maisons des déplacés de ce site. Ces déplacés disent qu’ils n’ont pas d’autre logement ni d’autre lieu où s’installer, s’ils devaient être chassés de Campazi. 

Les réfugiés burundais du camp de Nakivale en Ouganda se réjouissent de la volonté engagée dans la promotion de l'hygiène et la salubrité dans ce camp. Des règles d'hygiène sont scrupuleusement imposées à chaque réfugié, surtout pour faire face à la carence d'eau.

Les activités génératrices de revenus sont de plus en plus prisées par les réfugiés burundais au Rwanda, surtout dans la région de Bugesera. Certains se sont lancés dans le petit commerce, d’autres vont plus loin et ouvrent des magasinsafin de subvenir aux besoins de leurs familles.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 90 invités et aucun membre en ligne