Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quand les enfants deviennent victimes des violences sexistes dans le camp des réfugiés de Mahama

mercredi, 30 août 2017 07:03
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Deux enfants sont gardés par une autre famille après que leurs propres parents les aient abandonnés il y a plus de deux mois. Les disputes et parfois les batailles entre les deux conjoints sont, entre autres, les causes de leur séparation.

 

‘’Après l’intervention des autorités du camp, ces deux enfants de 2 et 3 ans ont été accueillis par une autre famille dans le camp.’’, signale A.K, l’animatrice communautaire qui indique que c’est l’organisation Save the Children qui s’est d’abord occupé de ces enfants abandonnés.

 

La nourriture destinée à ses enfants leur est remis par la famille d’accueil sous la supervision permanente de ‘’Save the Children’’, affirme l’animatrice communautaire qui explique que cette organisation assiste également des autres enfants en difficulté dans le camp de Mahama.

 

Néanmoins, le comportement de ces deux parents est vivement critiqué par d’autres réfugiés. ‘’C’est triste de voir des parents qui abandonnent leurs propres enfants. Nous avons été énormément surpris.’’, déplore S.I l’un des leaders communautaires du camp qui explique qu’un tel comportement dans la culture burundaise n’est pas habituel.

 

Certains réfugiés demandent à leurs pairs de garder un peu d’humanité malgré la situation difficile qu’ils traversent. ‘’Nous avons grandi avec l’idée comme quoi la femme c’est le pilier de la famille. Quand un enfant voit sa mère à ses côtés, il se sent heureux et protégé.’’, indique le leader communautaire qui ajoute que même un homme est très content quand il rentre à la maison en sachant que sa femme l’attend.

 

Selon ce réfugié burundais de Mahama, les hommes doivent cesser ce mauvais comportement de battre leurs femmes et les femmes doivent tolérer de petits incidents qui surviennent. ‘’La femme devrait savoir gérer la situation malgré les difficultés. Qu’elle se souvienne qu’elle est le pilier du foyer.’’, conseille le leader communautaire du camp des réfugiés burundais de Mahama.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 587 invités et aucun membre en ligne