Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les cultivateurs réclament des semences sélectionnées et des intrants agricoles pour mieux débuter la saison

vendredi, 31 août 2018 08:54
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les préparatifs de la saison culturale A vont bon train dans différentes provinces du pays. Le seul hic, selon les cultivateurs, c’est qu’ils n’ont pas encore eu suffisamment d’engrais chimiques, sans parler des semences sélectionnées qui leur font défaut. Ces cultivateurs demandent aux responsables des directions provinciales de l’agriculture et de l’élevage de tout faire pour disponibiliser ces intrants agricoles dans les plus brefs délais car leurs champs sont pour la plupart déjà labourés.

Dans la région naturelle de Bugesera dans la province Kirundo, les agriculteurs indiquent qu’ils ne sont pas bien préparés pour la saison culturale A appelée communément ‘’Agatasi’’ dans la langue nationale. Le manque des engrais chimiques et des semences sélectionnées en est la cause majeure. « Les préparatifs ne sont pas satisfaisants tant du côté de la direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage que  de la population. Les semences sélectionnées et le manque d’engrais chimiques restent un problème. »

 

Il en est de même qu’au centre du pays dans la région naturelle de Kirimiro. Les agriculteurs de Gitega disent qu’ils sont prêts à semer mais se heurtent au manque criant d’engrais chimiques. ‘’ Nous sommes prêts pour cette saison culturale mais le problème rencontré est le manque d’engrais chimiques alors que la population s’est déjà acquittée du paiement de ces intrants agricoles. ‘’

 

 A Buragane dans la province de Makamba, au sud du pays, le manque de semences sélectionnées est aussi une problématique majeure même si quelques-uns ont essayé de garder une certaine quantité. L’autre problème soulevé comme dans d’autres provinces est le manque criant d’engrais chimiques, selon un des cultivateurs de cette région. « Pour les semences sélectionnées, c’est un grand problème pour la population mais moi j’ai quand même disponibilisé quelques kilogrammes de graines de maïs sélectionnés qui pourront donner un bon rendement. Les engrais chimiques sont insuffisants, et même le peu qui est disponible n’est pas abordable. »

 

A l’unanimité, que ce soit au nord, au centre, ou au sud du pays, les agriculteurs demandent aux différents directeurs provinciaux en charge de l’agriculture et de l’élevage de tout faire pour rendre disponible ces semences et engrais à temps.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 154 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha