Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

L’armée se préparerait à une nouvelle offensive à l’Est de la RDC pour traquer les groupes rebelles

mercredi, 28 décembre 2016 17:13
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Les militaires burundais seraient aux aguets pour mener une offensive dans la plaine de la Rusizi, sur le côté Est de la République Démocratique du Congo. Selon plusieurs sources au sein de l’armée burundaise, les troupes qui opéreront dans cette offensive seraient en train d’être recrutées dans les bataillons 40 et 41 de l’AMISOM, la mission de maintien de la paix en Somalie, et au 3ème bataillon de la MINUSCA intervenant en  Centrafrique.
 
Les informations qui filtrent de l’Etat-Major Général de l’armée burundaise révèlent qu’après de violents combats à Kiliba Ondes la semaine dernière, le commandant de la 1ère Région militaire, le Colonel Victor Nduwumukiza, a demandé le soutien de l’Etat-Major Général de l’armée burundaise. Plusieurs militaires Burundais, des jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD et des agents du SNR avaient péri après des affrontements avec des militaires congolais ; et alors que les militaires Burundais s’étaient infiltrés pour combattre des groupes rebelles basés en RDC. 
 
Les mêmes informations rapportent que le Colonel Nduwumukiza a reçu une réponse positive, et la collaboration étroite avec le Général de Brigade Marius Ngendabanka, Chef d’Etat- Major Interarmes adjoint. Ce dernier, au nom du Chef d’Etat-Major général, a ordonné la sélection de militaires « de confiance » au sein des bataillons 40 et 41 de l’AMISOM, ainsi qu’au 3ème bataillon MINUSCA prêts pour le déploiement en Somalie et en Centrafrique.
 
Selon les mêmes sources, parmi les engins de combat qui vont être utilisés, figureraient les véhicules pick-up sur lesquels l’armée a récemment monté des fusils de l’artillerie lourde comme les « Katioucha », montées dans un des camps militaires de Bujumbura. Certains imbonerakure auraient été recrutés dans les provinces pour cette opération, et se prépareraient avec des agents du Service National des Renseignements burundais dans la province de Bubanza à l’ouest du pays. 
 
Le Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée burundaise, ne s’est pas encore exprimé sur ces opérations en préparation. La population riveraine des deux côtés de la rivière Rusizi est pour sa part prise de peur panique, imaginant comment survivre si les combats venaient à devenir violents dans cette zone.
Lu 805 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 170 invités et aucun membre en ligne