Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Ruziba : Les corps découverts dans un buisson n’ont pas été identifiés, les familles des victimes de disparitions s’inquiètent

mercredi, 11 janvier 2017 08:04
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les familles des personnes portées disparues depuis le début de la crise désespèrent de retrouver les leurs. Cette inquiétude est accentuée par la découverte récente de corps en décomposition ce dimanche à Ruziba, et la précipitation des responsables administratifs à enterrer les victimes avant leur identification. 
 
Un des habitants de la zone Ruziba, en commune urbaine de Muha qui était sur les lieux au moment de la découverte des corps dimanche précise qu’ils ont vu un tas de cadavres dont certains en décomposition, d’autres encore frais. 
 
L’administration locale a ordonné tout de suite l’enterrement de tous les corps. «  Des gens  à la recherche du bois de chauffage ont découvert ces cadavres. Visiblement, ce sont des personnes tuées ailleurs et jetées ici. Ils en ont informé l’administration, cette dernière a fait le constat de la présence de plusieurs cadavres », précise notre source.
 
Cette découverte macabre vient accentuer le désespoir des familles dont les leurs sont portées disparues depuis le début de la crise liée au 3ème mandat du Président Nkurunziza. Plusieurs victimes ont ainsi été enlevées, sans traces depuis ; alors que leurs familles ne cessent de réclamer leurs corps au cas où ils auraient été exécutés.
 
C’est le cas de la famille d’Evariste Nyandwi de la commune Rutana, enlevé vendredi le 30 décembre 2016. « Nous pensons qu’il fait partie des corps retrouvés à Ruziba ou à Bubanza  parce que jusqu’aujourd’hui il reste porté disparu. Cette personne n’est plus en vie », déplore ce proche.
 
Il en est de même de la famille de Jean Claude Ntiburumunsi, un étudiant de la 1ère BAC à l’Ecole Normale Supérieure, section kirundi-français  qui a été enlevé le 29 décembre 2016.
 
« Nous avons beaucoup d’inquiétudes liées à ces cadavres découverts et qui sont directement enterrés sans toutefois chercher les familles qui sont toujours à leur recherche. Nous avons des inquiétudes que notre enfant fait partie de ces cadavres », raconte un membre de la famille de Jean Claude.
 
Les familles des disparus lancent un appel aux organisations des Nations Unies de suivre de près les assassinats ciblés qui se poursuivent afin d’intervenir au Burundi.
Lu 564 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 182 invités et aucun membre en ligne