Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les influences politiques à l’origine de l’insubordination des militaires burundais en mission de paix en Somalie

mardi, 29 août 2017 06:46
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La crise politique qui secoue le Burundi depuis Avril 2015 a entrainé des divisions au sein des corps de défense et de sécurité. Certains militaires qui ont été déployés en mission de maintien de la paix en Somalie n’obéissent plus aux ordres de leurs supérieurs selon leur provenance avant la formation de la Force de Défense Nationale FDN.

 

Certains militaires déployés en mission de maintien de la paix en Somalie  qui désobéissent aux ordres de leurs chefs hiérarchiques sont pour la plupart des cas, des militaires qui ont été utilisés dans la crise politique qui mine le Burundi, surtout dans des cas d’assassinat et de disparitions forcées. D’autres, indiquent certains soldats, sont des militaires qui ont été déployés en mission de maintien de la paix sur base du favoritisme, la majorité a intégré l’armée nationale provenant des mouvements rebels. Ce qui a comme conséquence le disfonctionnement et l’échec sur le champ de bataille précisent nos sources : « Lorsqu’on leur donne un travail à faire ils répondent qu’ils ne reconnaissent pas cette autorité, expliquant qu’ils ont été envoyés par quelqu’un d’autre ». 

 

Selon les missions qui leur ont été confiées au Burundi, soit comme agents des services secrets, espions ou qu’ils ont été utilisés dans différents cas de montages contre leurs frères d’armes, ils se sentent supérieurs aux autres et un simple sous-officier refuse de faire ses tours de garde, nous confie notre source sur place.

 

« Et ce sont les mêmes qui se retrouvent en train de faire toutes les gardes. Ils s’épuisent rapidement  car ils travaillent beaucoup », déplore notre témoin.                    

 

Ces militaires déployés en Somalie demandent au chef d’Etat-major général de l’armée, le Général Prime Niyongabo, de faire respecter les conseils qu’il a prodigué à ces militaires : « Nous demandons aux responsables militaires de faire respecter les règles d’éthique et de déontologie  professionnelles. Au chef d’Etat-major général de l’armée le Général Prime Niyongabo de faire le suivi-évaluation des conseils qu’il a prodigué aux militaires comme quoi, ils doivent respecter les ordres de leurs chefs et ne plus s’ingérer dans des affaires politiques », demande une autre source dans l’armée.

 

Mis à part ce phénomène de désobéissance aux ordres de leurs supérieurs hiérarchiques, certains militaires burundais déployés en somalie affichent un comportement inhabituel de vol des équipements militaires. La semaine dernière, cinq soldats burundais en mission de maintien de la paix ont été renvoyés de la Somalie. Parmi eux, trois  sont du 43ème  bataillon et sont accusés de vol d’un fusil de type kalachnikov ; deux autres sont du 40ème bataillon et  ont été attrapés en flagrant délit quand ils tentaient de vendre trois grenades.

Lu 503 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 550 invités et aucun membre en ligne