Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des patrouilles noctures des imbonerakure causent une pagaille à Kibago

mardi, 12 septembre 2017 07:01
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dix personnes ont été blessées par des jeunes Imbonerakure en patrouille, la nuit de ce samedi, dans la Commune Kibago de la province Makamba dans le sud du pays. Toutes ces victimes étaient dans des boutiques et bistrots. La police procède à l'arrestation des jeunes dans cette localité pour raisons d’enquêtes.

 

La population de la colline kibago, commune kibago de la province Makamba indique que dans la nuit de ce samedi, des jeunes imbonerakure ont envahi la localité située tout près de l'antenne de la compagnie de télécommunication Econet-Leo.

 

‘’C'était entre 21 heures et 22 heures, des gens en équipe munis de gourdins, ont attaqué des gens sur la colline et commune Kibago. Certains ont été identifiés comme des Imbonerakure de la colline Jimbi, ceux de la colline Rubimba et d'autres sont venus de la colline kibago à Kivoga’’, précise notre source à Kibago.

 

Ces jeunes imbonerakure, lors de ces patrouilles, ont intimé l'ordre de fermer boutiques et bistrots, ce qui a provoqué  des bagarres.

 

‘’Ils ont ordonné de fermer les bistrots et boutiques. Certains ont été battus et leurs bras cassés. Un militaire du nom de Claude Nshimirimana a été blessé au niveau de la tête. Il preste à Rumonge mais pour le moment, il est au camp Mabanda. Il rentrait en congé pour visiter son parent qui est souffrant. Les affrontements se sont accentués et il y a eu des blessés des deux côtés. Certains sont soignés au centre de santé de la commune Kibago’’, témoigne un autre habitant de la localité.

 

Certains Imbonerakure, auteurs de ce forfait ont pu être identifiés : le nommé Denis Ndereyimana, Emmanuel, Radjabu, Nkeshimana, Sylvestre fils de Boba le chef de colline Kibago, et le surnommé Muyagayaga, tous de la colline Rubimba. Un certain Mélance connu sous le sobriquet de Gasongo ainsi que le prénommé Jean-Marie, de la colline Kibago

 

Depuis la nuit de ce samedi 9 Septembre 2017, des jeunes ont commencé être arrêtés.

 

‘’Beaucoup ont été arrêtés la nuit de ce samedi, même ceux qui n'en savaient rien. Tous ont été  incarcérés au cachot de la police à Kibago. Jusqu'à ce Dimanche, ils étaient à dix, mais ce chiffre continue à augmenter. Il y a même des enfants qui n'atteignent pas 15 ans qui ont été arrêtés dans la foulée. On parle d’une liste des jeunes à arrêter sans motif. Les jeunes d’ici ne sont pas tranquilles’’, ajoute notre témoin.

 

Contacté à ce propos, Zénon Nishimwe, l'administrateur de la commune Kibago s'est réservé de tout commentaire.

Lu 209 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 710 invités et aucun membre en ligne