Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

EAC : Vers l’amélioration des conditions de travail

samedi, 12 mai 2018 17:46
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Libérat Mpfumukeko, SG de l'EAC Libérat Mpfumukeko, SG de l'EAC

L’offre d’emplois aux jeunes et l’harmonisation des permis de travail dans la sous-région sont parmi les principaux points de l’accord entre l’EAC et l’Organisation Internationale du Travail. Cet accord signé au milieu de la semaine vise l’amélioration des conditions de travail dans la sous-région.

Améliorer l’environnement de travail dans la sous-région c’est l’objectif de l’accord entre l’OIT et l’EAC. En signant l’accord, les deux organisations se sont engagées à résoudre certaines questions. Le sous-emploi des jeunes, le problème de sécurité sociale, le problème de l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes au travail. Le protocole d’accord entre l’organisation internationale du travail et la communauté est-africaine fait suite à celui signé en 2001.

 

Le Secrétaire Général de l’EAC précise que l’accord révisé prévoit l’expansion de petites et moyennes entreprises pour la création d’emplois. Selon Libérat MPFUMUKEKO, la communauté s’attaque en priorité au chômage des jeunes parce que des jeunes bien éduqués mais sans emplois est une bombe à retardement. Libérat MPFUMUKEKO révèle en outre que les Etats membres de l’EAC cherchent à mettre l’agriculture au centre des activités génératrices de revenus intéressantes pour les jeunes.

 

Cet accord analyse également le problème de permis d’entrée, le permis de travail et le permis de résidence qui ont un impact sur la migration des travailleurs au sein de la Communauté Est-Africaine. Le Secrétaire général précise qu’une réunion conjointe entre les Responsables de l’immigration et les Directeurs du travail devrait être organisées avant le mois de juin pour finaliser l’harmonisation de ces permis d’entrée, de travail et de résidence.

 

Dans une réunion qui a précédé la signature de l’accord, le directeur-pays de l’OIT Wellington Chibebe a dit que donner une aide financière aux nécessiteux au lieu de les doter de compétences professionnelles équivalait à créer une culture de dépendance perpétuelle.

 

L’accord signé entre l’Organisation Internationale du travail et l’EAC concerne le Burundi, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya et le Soudan du Sud.

Lu 858 fois Dernière modification le samedi, 12 mai 2018 18:00

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 196 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha