Recherche

Amakuru yo ku wa 15 Gitugutu 2019

Journal du 15 Octobre 2019

Disparition d’un jeune déplacé du site de Kigoma situé en commune Buhiga de la province Karusi depuis plus de 10 jours. Le chef de colline Kigoma et le responsable du parti Cndd-Fdd sur cette colline sont accusés d’avoir participé à son enlèvement.

Une famille sous menace à Nyamurenza

samedi, 12 octobre 2019 08:57

Une famille de la colline Nyarusange en commune Nyamurenza province Ngozi vit sous menaces du responsable des Imbonerakure de la province Ngozi et de certains administratifs de la commune Nyamurenza. Les raisons de ces menaces seraient liées à la plainte déposée par cette famille contre 4 Imbonerakure qui ont torturé le sien.

Trois militants du parti CNL, deux jeunes Imbonerakure et un policier ont été blessés le soir de ce jeudi. L’incident a eu lieu dans un bar de ce policier situé au quartier Nyange-Bushaza de la ville de Kirundo. Les jeunes Imbonerakure sont à l’origine de ces bagarres.

La journée internationale dédiée aux filles arrive au moment où les filles burundaises du camp de Nduta en Tanzanie éprouvent d’énormes difficultés. Certaines parmi elles sont victimes de viol, de grossesses non désirées et des mariages précoces.

La famille de Major Vital Ndikumwenayo détenu à la prison centrale de Mpimba alerte. Ce jeudi, ce militaire très malade a été retiré de la liste de ceux qui devraient aller se faire soigner à l’extérieur de la prison et il lui a été signifié qu’il fera le déplacement seul. Sa famille craint pour sa sécurité et parle d’un plan de le liquider si ses bourreaux parvenaient à le sortir seul de la prison.

Les réfugiés du camp de Nyarugusu en Tanzanie ont été sommés d’arracher et de ne plus les cultiver certaines cultures dans ce camp. Cela a été annoncé dans une réunion tenue vendredi dernier par le responsable du camp avec les chefs des zones du dit camp. Les réfugiés déplorent cette mesure car ces cultures étaient source de leur supplément alimentaire.

C’est un ouf de soulagement pour les réfugiés burundais du camp de Nduta qui viennent d’échapper au rapatriement forcé. Non consentant pour être rapatriés, ces réfugiés ont été rayés de la fameuse liste des personnes à rapatrier. De plus, la liste de réfugiés candidats au rapatriement pour ce jeudi n’est toujours pas disponible ce mardi.

Un groupe de réfugiés burundais du camp de Nduta a observé ce lundi matin un sit-in devant les bureaux des représentants du gouvernement Tanzanien dans ce camp. Ils réclamaient les cartes de réfugiés qui donnent accès à une assistance du HCR.

Un élève du lycée de Kinyovu en commune Nyamurenza de la province Ngozi a été passé à tabac puis renvoyé par le directeur de cette école. Il y a quelques jours, cet élève s’était battu avec les Imbonerakure qui l’avaient attaqué lorsqu’il rentrait à la maison.

La police tanzanienne est à la recherche des personnes qui ne se sont pas faits enregistrer mais qui figurent sur les listes des personnes à rapatrier bientôt. Ces dernières doivent rejoindre les hangars d’attente pour le rapatriement forcé. Non consentantes pour le rapatriement forcé, ces personnes demandent l’intervention de tout organe habilité pour qu’ils ne soient pas rapatriés de force mais plutôt délocalisés si la Tanzanie ne veut plus les héberger.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

16 octobre 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha