Recherche

Amakuru yo ku wa 30 Ntwarante 2020

Journal du 30 Mars 2020

La répression contre les supposés opposants au troisième mandat devient meurtrière à Ngozi

mercredi, 10 février 2016 15:43
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis deux mois, une répression contre les supposés opposants au troisième mandat du Président Nkurunziza s’est accélérée dans les provinces de Ngozi et Kayanza. Quatre personnes ont été exécutées et une trentaine incarcérées dans différents cachots de la province Ngozi rien que pour le weekend dernier. Dans chacune de ces opérations, des jeunes ‘’Imbonerakure’’ affiliés au parti au pouvoir sont très actifs pour désigner les personnes à arrêter et les passer à tabac.
 
Les corps des trois premières victimes ont été retrouvés dans les communes de Busiga, Gashikanwa et Ngozi dans la province Ngozi et celui de la dernière victime a été découvert ce lundi 8 février 2016 dans la province Kanyanza. D’après des sources dans ces provinces du nord, cette dernière victime assassinée avait été arrêtée samedi au quartier Rusuguti dans la ville de Ngozi. Ce jour-là, la police et des agents du service national des renseignements avaient mené une fouille perquisition et arrêté plusieurs personnes habitant le quartier.
 
Au cours de ces deux derniers mois, 39 personnes ont été arrêtées dans différentes localités de la province Ngozi. Des sources révèlent que la plupart des arrestations étaient menées par des jeunes ‘’Imbonerakure’’ du parti CNDD-FDD qui semblent avoir main mise sur les services de sécurité. 
 
Parmi les personnes arrêtées samedi dernier vers 21 heures se trouve Emmanuel Biyazimana, Gilbert Manirakiza  (25 ans), Moïse Ndikumana (27 ans) et Dieudonné Nyandwi (18 ans). Ces quatre jeunes hommes avaient été interpellés sur la colline Gahwazi dans la partie de la zone Ngozi rurale, arrestation menée par les jeunes ‘’Imbonerakure’’ sur ordre de l’administrateur communal de Ngozi Radjabu Songambere, nous indiquent nos sources. Les cachots de la police judiciaire de Ngozi où ils ont été acheminés regorgent de nombreux autres détenus arrêtés sur décision des jeunes du CNDD-FDD dans d’autres provinces. C’est le cas de Jervieu Niyongabo âgé de 26 ans, un domestique arrêté sur son lieu de travail à Kirundo « pour le simple fait d’avoir écrit un SMS alors qu’il se trouvait près de l’enclos d’un voisin » s’indignent des associations de lutte pour les droits de l’homme à Ngozi. 
 
Un agent de la police judiciaire à Ngozi confirme ces nombreux cas d’arrestations arbitraires dont nombreuses sont menées en dehors de leur juridiction. Les habitants de la ville de Ngozi s’inquiètent de la terreur imposée par les jeunes du parti au pouvoir, surtout que les forces de l’ordre et l’administration se rendent complices des actes de ces jeunes. 
 
 
Un jeune élève succombe aux tortures des agents du SNR
 
 
Selon des sources à Ngozi, un jeune élève de 10ème année a succombé ce mardi aux tortures infligées par des agents du service national de renseignements à Ngozi. Shadrack faisait partie des nombreuses personnes arrêtées tôt dimanche matin. Nos sources indiquent que la police tenterait de fausser les causes de la mort du jeune garçon, en voulant faire croire que Shadrack a sauté d’une camionnette qui le transférait à Bujumbura.    
Lu 7729 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 392 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha