Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Le sang de ‘’chèvres’’ de l’avenue Ntwarante : les justifications qui ne collent pas

lundi, 17 décembre 2018 10:06
Évaluer cet élément
(2 Votes)

La vidéo du sang qui coule dans le caniveau de l’avenue Ntwarante a été rediffusée par la BBC dans son film documentaire sorti le 04 Décembre 2018. La British Broadcasting Corporation a fait l’enquête sur cette vidéo qui avait été largement relayée sur les réseaux sociaux vers la fin du mois de Décembre 2016. Après avoir rejeté en bloc les résultats de cette enquête, le gouvernement du Burundi a présenté des preuves farfelues.

Jeudi, le gouvernement burundais a tenté de donner des explications aux diplomates sur ce qui s’était réellement passé en Décembre 2016 à la résidence n°76 sur l’avenue Ntwarante de la zone Kinindo. Ces diplomates accrédités à Bujumbura ont eu droit au visionnage du documentaire de la BBC avant d’être conduit aux alentours du caniveau où la population avait vu le sang couler il y a 2 ans.

 

La veille de la descente, le procureur général de la République du Burundi Sylvestre Nyandwiavait précisé qu’il y avait un musulman voisin de la parcelle n° 76 de Kinindo, qui affirmait avoir abattu 6 chèvres à la fête des musulmans et que le sang avait coulé dans le canal d’évacuation.

 

‘’Nous avons abattu 6 chèvres le jour de la fête de l’Eid Il Adha. Et comme il pleuvait, le sang avait coulé vers le caniveau.’’, a confirmé le musulman qui a précisé qu’il habitait à 3 maisons de la parcelle n°76.

 

Très détendu, le musulman s’interrogeait comment on pouvait tuer des gens et ensuite laisser le sang couler en pleine rue. Pour lui, ce n’était pas du tout possible.

 

Cependant, en 2016, la fête évoquée d’Eid Il Adha ou la fête du sacrifice a été célébrée dans le monde entier, comme à Bujumbura, le 12 Septembre. Pour la célébration, la religion musulmane accorde 3 jours aux fidèles d’abattre le bétail nécessaire pour la fête. C’est-à-dire dans le cas précis les 12, 13, et 14 Septembre.

 

Plus d’un se demandent alors le lien qui existe entre ces chèvres abattus en Septembre 2016 et le sang qui a coulé dans le caniveau de l’avenue Ntwarante le 28 Décembre 2016.

 

Une autre chose qui ne colle pas, c’est que les propos du procureur général de la République sont différents de ceux de la police le lendemain de l’apparition du sang. Ce jour-là le 29 Décembre 2016, le porte-parole de la police Pierre Nkurikiye avait qualifié l’information de mensongère et avait publié sur son compte twitter les photos du caniveau de l’avenue Ntwarante nettoyé et ne contenant aucune goutte de sang.

Lu 829 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 302 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha