Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Des jeunes soupçonnés de collaborer avec les groupes rebelles sous torture depuis plus de deux jours

mercredi, 23 janvier 2019 09:54
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Deux jeunes hommes de la colline Kabanga en commune Busoni de la province Kirundo ont été arrêtés par la police depuis Dimanche soir. Ils sont accusés de s’être enrôlés pour rejoindre les groupes rebelles en République Démocratique du Congo.La famille et les voisins crient à un montage orchestré contre ces jeunes.

Le premier à être arrêté parmi ces jeunes est connu sous le sobriquet de Jaguar. Il a été arrêté la nuit du Ddimanche dernier vers 20 heures à son domicile. Il a été vite conduit sur une position de police de la localité de Kabanga où il a passé la nuit sous des bastonnades.

 

Le second jeune a été arrêté le matin de ce lundi pour être conduit également sur cette position de la police. Comme le premier, il a passé la journée à être battu. Les deux jeunes sont accusés de vouloir rejoindre les groupes rebelles basés en République Démocratique du Congo. Ils ont été ensuite conduits au cachot de la commune Busoni le soir de ce lundi, comme le témoigne un des habitants de la localité. « Dimanche vers 20 heures, un policier est venu et a arrêté un surnommé Jaguar pour le conduire sur une position de police où il a passé la nuit en train d’être battu. Le lendemain matin, un autre jeune a été arrêté puis conduit, lui aussi, à la position de police où il a été battu toute la journée. Vers 16 heures, ils ont tous été conduits au chef-lieu de la commune Busoni. Jusqu’à maintenant, nous ne savons pas leur sort. Les parents non plus. »

 

La famille et les voisins s’inquiètent pour leur sécurité et craignent un montage orchestré contre ces jeunes. Ils demandent leur libération. « Nous ne savons pas ce dont ils sont victimes. Ces jeunes n’ont rien fait mais sont accusés d’être membres des groupes rebelles. Je pense qu’il s’agit d’un montage contre eux car il n’y a aucune preuve. Ces jeunes n’ont effectué aucun déplacement. Ils ne se sont jamais déplacés d’une commune à une autre ou d’une province à une autre. Nous demandons justice pour qu’ils soient libérés pour ne pas continuer à subir de la torture »

 

Jusque vers midi de ce mardi, un autre jeune a été interpellé par la police et attendait toujours pour être entendu. Contacté à propos, Marie-Claudine Hashazinka, administrateur de la commune Busoni, s’est réservée de tout commentaire.

Lu 616 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Fil d'actualité introuvable

Qui est en ligne?

Nous avons 163 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha