Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

La sécurité des femmes batwa du camp de Nduta menacée

mardi, 05 février 2019 05:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les femmes d’ethnie Twa, réfugiées à Nduta en Tanzanie, demandent au HCR de leur accorder plus de protection. Ces réfugiées burundaises dénoncent, entre autres, le viol dont elles sont parfois victimes.

La recherche du bois de chauffage et de l’argile coûte cher aux femmes batwa de Nduta. « Tu peux aller chercher du bois de chauffage ou bien de l’argile, et les garde-forêts et les civils chargés de sécurité (Sungusungu) te malmènent. Et si on tombe sur des propriétaires des buissons de la communauté Baha, ils abusent de nous sexuellement. Ils prétendent que les rapports sexuels avec des filles ou des femmes batwa leur permettent de se soigner du mal de dos. »

 

Ces femmes batwa dénoncent également le fait qu’elles ne sont pas embauchées dans le camp. « Quand ils apprennent qu’on est batwa, ils ne nous embauchent pas. Je crois qu’ils nous écartent parce que nous sommes des batwa. Je n’ai jamais vu une femme de notre ethnie qui a réussi à décrocher un emploi dans une organisation. »

 

Ces réfugiées burundaises batwa demandent d’être autorisées à aller chercher de l’argile à l’extérieur du camp. « Que le HCR nous donne la permission de sortir du camp pour chercher l’argile comme il le faisait auparavant. La poterie c’est notre seul gagne-pain. »

 

Ces femmes réfugiées batwa demandent également au HCR et au gouvernement tanzanien d’assurer leur sécurité pour éviter qu’elles ne continuent d’être abusées sexuellement.

Lu 355 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

20 avril 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 283 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha