Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Les réfugiés burundais du camp de Mtendeli inquiets du sort réservé à certains d’entre eux

vendredi, 22 mars 2019 07:25
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une cinquantaine de réfugiés burundais récemment arrêtés par la police tanzanienne lorsqu’ils tentaient de franchir la frontière kenyane sont gardés dans différents endroits depuis ce mercredi soir. Certains d’entre eux sont détenus dans un des cachots du district de Kakonko tandis que les autres sont en garde à vue à l’intérieur même du camp de Mtendeli d’où ils sont partis.

C’était vers 21 heures de ce mercredi lorsque certains réfugiés burundais ont été débarqués dans le camp des réfugiés de Mtendeli d’où ils étaient venus. Des informations en provenance de ce camp font savoir que seules les femmes et les enfants y ont été admis. « En fait, les femmes et les enfants sont comme si elles sont en garde à vue. Elles n’ont aucun droit de visite. Elles sont mal en point car il arrive qu’elles dorment le ventre vide. C’est vraiment inhumain. »

 

Les mêmes informations font savoir que, lors de cette arrestation, les autorités avaient l’intention de refouler ces réfugiés, mais ces derniers ne se sont pas laissé faire. « Ils nous ont dit de rentrer au Burundi alors qu’il y a toujours de l’insécurité. Ils ont essayé de nous convaincre qu’au Burundi il y a la paix comme si on n’était pas au courant de la situation qui prévaut au pays. »

 

Au total, ces réfugiés sont au nombre de 56, à savoir 10 hommes, 10 femmes et 36 enfants dont 23 garçons et 13 filles.

Lu 239 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 541 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha