Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Viol et décapitation, le lot quotidien des burundais réfugiés en Tanzanie

jeudi, 04 avril 2019 09:08
Évaluer cet élément
(0 Votes)

5 femmes burundaises réfugiées au camp de Nduta ont été violées ce 02 Avril par des bandes armées en dehors de ce camp. Elles se rendaient dans la forêt à la recherche du bois de chauffage. 4 des maris qui les accompagnaient ont été décapité après avoir été tabassés par ces malfaiteurs.

Elles étaient arrivées près de la forêt de Nyangwa, lorsque ces 5 femmes burundaises ont rencontré un groupe d’hommes armés. C’était vers 11h30 minutes de ce mardi 02 Avril. Ces femmes ont été violées par ces hommes armés et les hommes qui les accompagnaient n’ont pas pu les secourir. Ils ont été à leur tour tabassés par ce groupe d’hommes armés et dépouillés de leurs biens.  4 d’entre eux seront par après décapités. Parmi ces 5 burundaises violées, il y avait deux mineures.

 

Ce crime s’est encore reproduit le lendemain où une autre femme a été violée alors qu’elle se rendait aussi à la recherche du bois de chauffage. Cette dernière ramène à 10 le nombre de femmes dudit camp violées en moins de 3 jours.

 

Les informations en provenance de ce camp de Nduta font savoir que ces femmes ont été emmenées à l’hôpital pour prévenir toute maladie transmissible qu’elles pourraient contracter.

 

Samedi de la semaine dernière, ce crime a été aussi commis au camp de Mtendeli, lorsque deux petites filles, l’une de 14 ans et l’autre de 15 ans, ont été violées par un groupe d’hommes armés qui parlent le kirundi.

Lu 256 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 301 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha