Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Un habitant de Gihanga succombe suite aux coups lui assénés par des agents de sécurité

mardi, 06 août 2019 10:58
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les habitants du chef-lieu de la commune Gihanga s’insurgent contre les actes de violation des droits humains dont ils sont souvent victimes. Ils pointent du doigt les forces de l’ordre notamment le chargé de la logistique au sein de la police au centre Gihanga d’avoir tabassé un certain Claude alias Kiraya, i l y a de cela 4 jours.

 

Les habitants du chef-lieu de la commune Gihanga s’insurgent contre les actes de violation des droits humains dont ils sont souvent victimes. Ils pointent du doigt les forces de l’ordre, notamment le chargé de la logistique au sein de la police au centre Gihanga, d’avoir tabassé un certain Claude alias Kiraya, la nuit du 03 juillet 2019.

 

Selon les informations recueillies auprès des habitants du chef-lieu de la commune Gihanga, Claude surnommé Kiraya a été arrêté par des policiers en patrouille en collaboration avec le chargé de la logistique prénommé Benjamin.

Les mêmes sources indiquent que Claude a été sévèrement tabassé par ces policiers, accusé de port illégal d’arme. Une accusation qualifiée de prétexte par la population de Gihanga.

 

« Dire qu’il détenait une arme est un mensonge éhonté car il n’avait qu’une machette neuve qu’il venait d’acheter pour l’utiliser dans ses champs de riz et dans son étable. Nous pensons qu’ils avaient une dent contre lui parce qu’il ne s’est jamais intéressé à la politique. C’est pour cela d’ailleurs qu’on le persécute. »

 

Après avoir été tabassé, Claude a été évacué vers le centre de santé de Gihanga. Mais, comme son cas était trop grave, il a été transféré dans l’un des hôpitaux de la ville de Bujumbura.

 

« Claude est pour le moment dans le coma car il a été sérieusement tabassé. La famille de la victime a porté plainte et les enquêtes ont été amorcées. Le chargé de la logistique dans la police à Gihanga, le prénommé Benjamin, faisait partie de ce groupe de malfaiteurs, et ce n’est pas la première fois qu’il est impliqué dans ce genre de bavures. »

 

4 jours après son hospitalisation, Claude a rendu son âme. Pour le moment, la famille de la victime demande que justice soit faite.

Contacté à propos, Salvator Habonimana, le chef du secteur du centre Gihanga nous a indiqué qu’il n’était pas au courant de ce cas.

Lu 200 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 243 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha