Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Complicité de certains responsables du campus Zege avec les jeunes Imbonerakure

lundi, 02 septembre 2019 17:41
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les étudiants de l’Université du Burundi, Campus Zege en province de Gitega, non membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd déplorent les actes d’injustice et de harcèlement dont ils sont souvent victimes. Ces derniers trouvent les responsables du service social de ce campus complices des jeunes Imbonerakure car, au lieu de rétablir les victimes dans leurs droits, ils encouragent et protègent les Imbonerakure présumés auteurs de ces actes.

Les étudiants du campus Zege non membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du parti Cndd-Fdd indiquent qu’ils sont victimes de plusieurs formes d’injustices. Aujourd’hui, la bourse n’est pas la même pour tout le monde. Plus inquiétant, ces étudiants n’ont pas droit de  revendiquer car, celui qui ose faire une réclamation est considérée comme un insurgé, témoigne l’un de ces étudiants. « Un étudiant interne recevait une bourse de neuf mille cinq cents francs burundais. Un étudiant externe avait droit à trente mille cinq cents francs. Aujourd’hui avec le système de prêt-bourse, on trouve sur les comptes une somme de quatre mille cinq cents francs seulement pour certains. Pire encore, on n’a pas droit au recours car celui qui tente de faire des réclamations est pris comme un rebelle qui veut révolter les autres. »       

 

Certains étudiants, nommés par les responsables du service social au poste de commissaire, sèment le désordre sur la queue au restaurant pour provoquer ceux qui ne sont pas membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd, comme l’indique l’un des étudiants victimes. « Sur la queue au restaurant, personne n’a le droit de dépasser les autres. Pourtant, ces Imbonerakure nommés au poste de commissaire dépassent les autres et sèment du désordre. Lorsque quelqu’un pose la question de savoir pourquoi ils font tout ça, il est immédiatement convoqué par le service social et est accusé de rébellion. Ainsi, plusieurs étudiants ont été chassés des homes de ce campus. »

 

Ces étudiants du campus Zege, non membres de la ligue des jeunes Imbonerakure accusent les responsables du service social de ce campus d’être complices de ces jeunes Imbonerakure. Selon eux, au lieu de rétablir les victimes dans leurs droits, ils encouragent et protègent les Imbonerakure présumés auteurs de ces actes. 

Lu 105 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 403 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha