Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

La Tanzanie envisage l’usage de la force pour contraindre les réfugiés burundais à se rapatrier

mardi, 05 novembre 2019 05:02
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les intimidations et harcèlements contre les réfugiés burundais sur le sol tanzanien  prennent de plus en plus de l’ampleur. Les autorités  policières et militaires de ce pays menacent d’user de la force pour les contraindre au rapatriement.

Les intimidations ont été accentuées par les propos de l’inspecteur général de la police Simon Sirro à l’occasion de sa visite au camp de Nyarugusu le 13 octobre dernier. Il a dit aux réfugiés qu’il allait leur envoyer des policiers exceptionnels qui nettoieraient ce camp. « Je vous donne uniquement une semaine. Je vais organiser une opération spéciale qui sera menée par une unité de police spécialisée. Dans un mois seulement, ils auront fait le ménage. Ils entreront dans les camps et feront le nettoyage systématique sans pitié. En ma qualité d’inspecteur, je peux vous garantir qu’il y aura des morts et des blessés. Ceux qui pensent qu’ils se défendront avec des armes, ils n’échapperont pas à la mort. Nous en avons assez de l’insécurité qui prévaut à Kagera et à Kigoma. Les gens de la Kagera sont habitués à voir des cadavres, et ils en verront » Indique notre source

 

Sidérés, les réfugiés du camp de Nyarugusu attendent, la peur au ventre, la mise en application de cette menace à peine voilée. « C’est comme si on retenait notre souffle avant qu’une bombe n’explose. Les gens sont sur le qui vive. Pour le moment, nous n’osons même pas nous rendre à l’extérieur du camp pour nous approvisionner en bois de chaffage, tout ça par peur d’être pris pour des malfaiteurs. »

 

Un peu avant cela, des militaires ont été déployés pour surveiller les camps de Katumba, Mishamo de la province Katavi qui hébergent les réfugiés de 1972. Ces derniers sont accusés d’héberger des bandits armés opérant dans les forêts du district de Tanganika. Le projet d’installer ces camps militaires, selon notre source, a été initié par le gouverneur de la région de Katavi, Juma Homera.

Lu 144 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 268 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha