Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

Quand des victimes se retrouvent derrière les barreaux

mercredi, 06 novembre 2019 07:08
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quatre membres du parti CNL de la zone et commune Ruyigi de la province Ruyigi sont détenus au commissariat de la commune Ruyigi dans un état critique. Ils ont été emprisonnés le samedi 02 novembre après avoir été grièvement blessés par les membres du parti au pouvoir Cndd-Fdd. Ils sont tous accusés de s’être battu avec les membres du parti Cndd-Fdd.

Les quatre membres du CNL qui ont été persécutés par ceux du Cndd-Fdd sont Berckmans Nyedetse, Félix Barajingwa, Félix Hakizimana et Désiré Ndikumana. Ces évènements se sont déroulés sur la colline Dutwe de la zone et commune Ruyigi. Les informations recueillies sur place indiquent qu’ils passaient sur les lieux où se tenait une réunion du parti Cndd-Fdd quand ils ont été agressés par les Imbonerakure de ce parti.

 

« 4 hommes dont deux vieillards se rendaient dans une cérémonie de levée de deuil. Comme ils passaient tout près d’un endroit où se tenait une réunion des membres du Cndd-Fdd, ils ont été apostrophés par des Imbonerakure qui leur ont intimé l’ordre d’entrer pour participer à ladite réunion. Une injonction à laquelle ces 4 personnes ont refusé d’obtempérer. Ces Imbonerakure se sont alors rués sur eux, avec des gourdins. » Relate cet habitant.

 

Les mêmes informations précisent qu’ils ont par après été conduits au cachot de la commune Ruyigi, accusés de s’être attaqués aux membres du Cndd-Fdd. Une accusation réfutée par les membres du CNL. « C’est vraiment incompréhensible. Les personnes qui les ont tabassées n’ont pas comparu. Les policiers leur ont dit qu’ils n’ont fait qu’exécuter les ordres de leur supérieur. Ils ont dit que les Imbonerakure se sont défendus. Comment est-ce que deux vieux hommes de plus de 60 ans et deux jeunes hommes peuvent attaquer une foule d’Imbonerakure ? Un certain parlementaire du nom de Claude Bikinamuci qui a la réputation de persécuter ceux qui ne sont pas du Cndd-Fdd est responsable de cette manœuvre. »   

 

Les membres des familles des détenus demandent que les leurs soient relâchés pour qu’ils puissent aller se faire soigner car ils ont été incarcérés dans un état critique.

 

Contacté à propos, Dieudonné Citegetse, administrateur de la commune Ruyigi, s’est réservé à tout commentaire.

Lu 227 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 141 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha