Recherche

Amakuru yo ku wa 07 Kigarama 2019

Journal du 07 Décembre 2019

Disparition des personnes arrêtées après l’attaque de Mabayi

jeudi, 28 novembre 2019 08:42
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sept personnes ont été arrêtées après l’attaque du 17 novembre dernier à Marura en commune Mabayi de la province Cibitoke. L’opération était dirigée par les autorités de la commune Mabayi en collaboration avec les Imbonerakure. Deux des 7 personnes arrêtées sont portées disparues.

Parmi les sept personnes arrêtées après l’attaque de Mabayi, cinq sont des membres du parti CNL. Il s’agit d’Innocent Habumugisha, Salvator Dushimirimana, Joseph Kanyarazi, Sabin Niyindaba ainsi que Fulgence Ntaconzoba. Les deux autres ne militent dans aucun parti politique. Ils sont connus sous les surnoms de Sigoni et Cuma.

 

Selon nos sources, les cinq membres du parti CNL sont tous des habitants de la colline Kibande. Ces sources révèlent également que ces cinq partisans du CNL ont été arrêtés à leurs domiciles par l’administrateur de la commune Mabayi accompagné par le responsable du parti Cndd-Fdd en commune Mabayi, les militaires et les Imbonerakure.

 

Ces membres du parti CNL ont été accusés d’avoir fait une réunion avant le 17 novembre, jour de l’attaque de Mabayi. Ils ont donc été soupçonnés de s’être réunis dans le cadre de la préparation de cette attaque. Or, nos sources nous ont révélé que ces membres du CNL avaient demandé la permission auprès de l’administrateur de la commune Mabayi, qui avait, par la suite, approuvé la tenue de ladite réunion.

 

Après l’arrestation de ces membres du CNL, nos sources indiquent qu’ils ont été acheminés vers le cachot communal de Mabayi. Selon les mêmes sources, le jeudi 21 novembre, ces militants du CNL ont été retirés de ce cachot à 3 heures du matin et ont été conduits vers les cachots de la documentation à Bujumbura.

 

Sigoni et Cuma, eux, sont accusés d’avoir collaboré avec les rebelles du fait qu’ils ont déclaré avoir vu beaucoup d’hommes armés avec deux otages dans la réserve de la Kibira, plus précisément dans la localité de Gasebeyi à proximité de la rivière Barizo. C’est dans cette localité de Gasebeyi que la population avait déclarée, dans la même période, avoir vu des hommes armés rwandophones, ce qui avait causé la fuite de la population. Nos sources indiquent que le lieu de détention des 2 individus est inconnu jusqu’à l’heure actuelle.

 

Les informations en provenance de la commune Mabayi révèlent que certains des Imbonerakure de cette localité s’opposent à ces arrestations arbitraires dont sont victimes ces membres du CNL. Ces Imbonerakure dénoncent également la disparition de Sigoni et Cuma. Pour eux, ces sept personnes ne constituent aucun danger pour les habitants de la localité de Kibande.

Lu 218 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha