Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Ntwarante 2020

Journal du 26 Mars 2020

Persécution des membres du parti CNL à Nyanza-Lac

vendredi, 03 janvier 2020 17:19
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cinq personnes membres du parti CNL de la colline Biniganyi, zone Kazirabageni en commune Nyanza-Lac de la province Makamba ont été arrêtés ce jeudi après des échauffourées de ce mercredi, jour de nouvel an entre les Imbonerakure du parti Cndd-Fdd et les membres du parti CNL. La population de la colline Biniganyi déplore que les arrestations ne visent que les seuls membres du parti CNL.

Alors que beaucoup de gens partageaient un verre pour célébrer le nouvel an, ce premier janvier 2020, les membres du parti CNL de la colline Biniganyi n’ont pas pu continuer à fêter comme les autres suites à la provocation des Imbonerakure de cette localité. Cette provocation s’est transformée en échauffourées, les membres du parti CNL victimes d’attaque se sont défendus. C’est un combat qui n’a pas duré longtemps et qui n’a pas causé de dégâts grâce à l’intervention des élus collinaires et des forces de l’ordre. La population de la colline Biniganyi déplore que ces arrestations ne visent que les seuls membres du parti CNL. « Ce qui nous a étonné nous en tant que habitants de la zone Kazirabageni, c’est que Rumbeti commissaire de police ici à Nyanza-Lac a envoyé des policiers pour arrêter 4 membres du parti CNL dont Obède Ndikumana, Nzambimana Célestin, la fille du nom de Tuyikeze et Bosco, et tous ont été transférés au commissariat de Nyanza Lac », a déclaré un habitant de la place.

 

En plus des quatre membres du parti CNL arrêtés dans l’avant-midi de ce jeudi, un autre jeune du même parti a été lui aussi arrêté vers 18 heures 30 minutes le même jour. Ce dernier a été sérieusement battu et conduit dans un endroit inconnu comme l’indique l’un des habitants de la colline Biniganyi. « C’est étonnant de voir que ce sont les Imbonerakure qui nous ont provoqués et que la police nous arrête comme des fautifs. Celui qu’ils viennent d’arrêter l’ont sévèrement battu il était dans un état critique. Ça nous fait trop mal. Nous nous demandons pourquoi la justice n’est pas équitable. Elle ne juge que le membre du parti CNL. ».

 

A ce propos, la rédaction a essayé de contacter Jean-Claude Nduwimana, administrateur de la commune Nyanza-Lac, mais son téléphone sonnait sans que personne ne réponde.

Lu 224 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

28 mars 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 211 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha