Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Un employé de la Regideso est détenu dans la commune Nyanza-Lac en province Makamba depuis ce mardi 20 Août. C’est le commissaire communal de la police qui a décidé de le mettre en détention suite à la pénurie de l’eau potable observée dans cette commune ces derniers jours.

Les habitants de la colline Nyamabuye en zone Kigoma de la commune Bugabira s’insurgent contre les persécutions qu’ils subissent de la part du chef de zone Kigoma. Ce dernier les oblige à adhérer au parti au pouvoir. L’exemple donné est celui d’un membre du parti Uprona non reconnu par le pouvoir en place actuellement sous menaces pour avoir refusé d’adhérer au parti Cndd-Fdd.

Grognes des habitants de la commune Nyanza-lac en province Makamba contre certains policiers en position au commissariat de ladite commune. Pour pouvoir visiter les leurs détenus au cachot de ce commissariat, ils doivent leur donner un petit montant.

Les détenus de la prison centrale de Bujumbura dénoncent le racket dont ils sont victimes, un racket commis par leurs camarades prisonniers, membres du comité de sécurité. Cet argent leur est demandé pour alléger leurs souffrances dans cette maison de détention. Pour pouvoir collecter le plus d’argent possible, les membres du comité de sécurité enferment en isolement   beaucoup de prisonniers, où ils se retrouvent avec leurs droits encore limités.

Les malades continuent à être faits prisonniers dans différents hôpitaux pour n’avoir pas pu payer les frais médicaux. La plupart sont signalés dans les hôpitaux de la mairie de Bujumbura. Pour survivre et s’acquitter de leurs dettes, certains se trouvent des activités de survie dans les enceintes de ces mêmes hôpitaux.

Les habitants du chef-lieu de la commune Gihanga s’insurgent contre les actes de violation des droits humains dont ils sont souvent victimes. Ils pointent du doigt les forces de l’ordre notamment le chargé de la logistique au sein de la police au centre Gihanga d’avoir tabassé un certain Claude alias Kiraya, i l y a de cela 4 jours.

Le directeur du Lycée communal de Murungurira en commune Ntega de la province Kirundo a été arrêté et emprisonné l’après-midi de ce mercredi 31 juillet. Il est accusé de viol et de harcèlement sur ses élèves. Son arrestation intervient quelques jours après une correspondance des enseignants de ce lycée pour demander des enquêtes sur les viols et les cas de tricherie.

Un étudiant de l’université du Burundi a été chassé du home par certains administratifs de la commune Muyinga. Située au quartier Mutanga sud et louée par cette commune, cette maison héberge une catégorie d’étudiants originaires de la commune Muyinga. L’étudiant en question serait victime de son appartenance politique.

Un membre du parti Cndd-Fdd en province Gitega est porté disparu depuis bientôt deux semaines. Il s’agit d’un Imbonerakure qui avait été arrêté par la police en compagnie de deux autres personnes. Ils étaient accusés de manigancer des soulèvements contre une éventuelle candidature de Pierre Nkurunziza pour les élections de 2020. La famille de la victime craint qu’elle ne soit déjà exécutée par ses ravisseurs.

Un habitant du chef lieu de la commune Gihanga, province Bubanza, est détenu au cachot de la police depuis 4 jours. Accusé d’avoir refusé de donner une somme de 50 mille francs pour l’enterrement d’un citoyen qui venait d’être tué a l’aide des machettes par les jeunes Imbonerakure, il aurait d’abord été torturé avant sa détention.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 184 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha