Recherche

Amakuru yo ku wa 30 Ntwarante 2020

Journal du 30 Mars 2020

Ils étaient une centaine lorsqu’ils se sont rendus au camp de Nduta pour demander encore une fois l’asile sur le sol tanzanien. Ces burundais avaient récemment été rapatriés au Burundi mais ils ont décidé de reprendre le chemin de l’exil. 

Les sacs de thé de la population de la colline Bisha en commune Rusaka de la province Mwaro ont été déversés par terre et puis piétinés vendredi dernier par un groupe des Imbonerakure. Ces Imbonerakure s’en sont pris à cette population parce qu’elle vend ce thé à l’usine privée, Protem

Le gouvernement du Burundi devrait garantir des enquêtes approfondies, transparentes et indépendantes sur toutes les violations des droits humains commis au Burundi. Contenu d’un rapport du Centre mondial du bureau de l’ONU pour la responsabilité de protéger contre les atrocités. Un rapport confectionné sur base du travail en cours d’accomplissement au Burundi par la CVR.

Le gouvernement tanzanien via l’envoyé spécial du ministère de l’intérieur somme encore une fois les réfugiés burundais de rentrer pour participer aux élections de 2020. Lors d’une deuxième réunion organisée depuis le début de cette année dans le camp de Nduta, le chargé des questions des réfugiés dans la région de Kigoma a rappelé aux réfugiés l’incapacité des organisations internationales à empêcher le rapatriement forcé.

Deux personnes de la colline et zone Gasenyi en commune Buganda de la province Cibitoke sont sans trace depuis six jours. Leurs familles disent avoir  cherché  dans différents cachots se trouvant dans cette province mais sans succès. 

La commission nationale indépendante des droits de l’homme CNIDH recommande au ministère de la fonction publique d’arrêter la mesure visant à prélever une somme de 500 francs sur les salaires des enseignants pour la verser à la coalition des syndicats des enseignants Cossesona. Dans un point de presse animé ce mardi, le président de cette commission demande également la libération immédiate de trois leaders des syndicats des enseignants incarcérés dans ce dossier et de procéder par la voix du dialogue.

Refoulement des burundais demandeurs d’asile de nouveau en Tanzanie. Ces burundais refoulés se recrutent parmi ceux qui ont été rapatriés volontairement. Certains qui se dirigent vers le camp de Nyarugusu sont arrêtés par la police en cours de route. D’autres sont repérés dans le camp et sont embarqués dans de véhicules vers la frontière. Avant de les conduire vers la frontière on leur demande de choisir entre la prison et le retour au pays.

Les membres du parti CNL sur la colline Cendajuru, commune Vumbi de la province Kirundo sont menacés par la jeunesse affiliée au parti au pouvoir, le Cndd-Fdd. Sur cette colline, les membres du parti CNL sont incarcérés, battus et torturés au vu et au su des autorités administratives et policières.

Les pays limitrophes du Burundi n’ont pas cessé d’accueillir les burundais qui fuient leur pays depuis la crise liée au 3ème mandat du président Nkurunzizza. Durant l’année 2019, le HCR a enregistré plus de 10 mille réfugiés burundais. Selon le rapport de cette organisation onusienne, 1170 burundais ont fuient le Burundi au mois de novembre. Parmi ces pays limitrophes du Burundi, seule la Tanzanie n’a accueilli aucun réfugié.

Human Right Watch dresse le bilan des droits de l’homme pour l’année 2019. Cette organisation Internationale des droits de l’homme dresse le bilan de la situation politico- sécuritaire et humanitaire au monde. A côté des persécutions des membres des partis de l’opposition, Human Right Watch indique que les autorités burundaises cherchent à contrôler les églises pour les empêcher toute critique.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 277 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha