Recherche

Amakuru yo ku wa 15 Gitugutu 2019

Journal du 15 Octobre 2019

Deux membres d’une même famille sont dans un état critique suite aux coups reçus des Imbonerakure du parti Cndd-Fdd. Cela s’est passé dimanche dernier en commune Gasorwe de la province Muyinga. Membres du parti CNL, les deux seraient reprochés d’avoir refusé d’adhérer au parti présidentiel.

Une élève de la 6ème année à l’école fondamentale de Gitare située en commune Nyamurenza de la province Ngozi a été abusée sexuellement par un de ses enseignants. Traumatisée, la fillette a déserté l’école depuis cet incident, il y a de cela deux semaines. Quant à son agresseur, il est toujours libre de ses mouvements.

Un jeune garçon de la zone Ngagara est sans trace depuis le 14 avril dernier. Sa famille dit craindre pour sa sécurité étant donné qu’il est introuvable dans tous les cachots de la mairie de Bujumbura. Certains témoins affirment l’avoir vu pour la dernière fois entre les mains des agents du service national de renseignement qui venaient de l’arrêter à un lieu communément appelé BATA.

Une vie qui ne tient qu’à un fil

mercredi, 01 mai 2019 07:47

Enlevé par les agents de renseignement depuis un mois et demi, Emmanuel Ndayishimiye habitant de la province Gitega a été remis à sa famille le 25 avril 2019. Malgré l’allégresse qu’inspire cette libération, sa famille s’inquiète par rapport à la sécurité du sien, surtout qu’un groupe de jeunes affiliés au parti Cndd-Fdd rodent à chaque instant autour de son domicile.

Les responsables du parti CNL récemment arrêtés à Butihinda seraient dans un état critique. Selon des sources policières, 3 d’entre eux seraient même interdits à toute visite pour cacher les traces des tortures qu’ils ont subits au cachot du commissariat de Muyinga.

Les habitants de la commune Nyamurenza en province de Ngozi, dont certains chefs collinaires, dénoncent les actes de harcèlements et de violations des droits humains dont ils sont victimes. Des violations imputées aux Imbonerakure du parti au pouvoir, le CNDD-FDD.

De la traque à la disparition forcée

vendredi, 26 avril 2019 06:03

Une commerçante du chef-lieu de la province Ngozi est portée disparue depuis 2 jours. Ses voisins indiquent qu’elle a été emmenée par des agents des services de renseignements et qu’elle est depuis sans trace.

Les réfugiés burundais du camp de Nduta s’insurgent contre les actes de tortures cruelles qu’ils subissent de la part des éléments de la police du service national des renseignements du district de Kibondo. Ils dénoncent les coups et blessures dont ils sont souvent victimes. Et, parmi les conséquences de ces crimes figure la non possibilité de certains hommes à accomplir leurs devoirs conjugaux suite à l’endommagement de leurs organes génitaux.

Un membre du parti CNL en commune Butihinda de la province Muyinga a été battu puis castré par des jeunes Imbonerakure le vendredi 12 Avril. Ces derniers le soupçonnaient d’être en train d’enseigner les idéologies du parti d’Agathon Rwasa.

Un habitant de la colline Kavugangoma en commune Mwakiro est dans un état critique après avoir été tabassé par des Imbonerakure la nuit du 12 Avril. La victime venait du centre de santé de Rugabano pour visiter sa femme qui y était admise. La population de cette colline demande que le responsable de ces Imbonerakure soient punis conformément à la loi.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 201 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha