Recherche

Amakuru yo ku wa 22 Nzero 2020

Journal du 21 Janvier 2020

Le commerce des produits de beauté au marché de Kabeza, non loin du Camp des réfugiés de Mahama au Rwanda permet à Désiré Niyongabo, âgé de 25 ans, de faire vivre sa famille composée de son épouse et de leur fillette. Il a fondé la famille après avoir raté ses études pour s’être absenté beaucoup de jours à l’école, à cause des mauvaises conditions de vie de réfugié.

La pénurie des boissons Brarudi observée dans tout le pays est la conséquence des difficultés de fonctionnement auxquelles fait face cette brasserie et limonaderie du Burundi. Par manque de devises au Burundi, la Brarudi ne peut plus acheter toutes les matières premières dont elle a besoin ni payer les dividendes des actions de la Heineken. Les sources sûres révèlent que la Brarudi ne produit actuellement que la moitié de sa production initiale.

L’approvisionnement en produits Brarudi est conditionné par le versement des pots-de-vin en mairie de Bujumbura. En conséquence, ces produits sont vendus à un prix élevé. Les consommateurs des produits Brarudi demandent au gouvernement burundais de sortir de son silence pour régler ce problème de pénurie des produits Brarudi.

La pénurie des boissons de la Brarudi s’observe depuis le mois de décembre de l’année dernière jusqu’à l’heure actuelle dans les différentes provinces du sud du Burundi. Par conséquent, les vendeurs ont revu à la hausse les prix de boissons.

Les populations de la commune Butaganzwa et du chef-lieu de la province Ruyigi n’ont pas de courant électrique depuis plus d’une semaine. Pour exercer leurs activités quotidiennes, ceux qui utilisent le courant indiquent qu’ils travaillent à perte. Dans certains endroits, ce courant revient pendant les heures avancées sans rien servir.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 233 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha