Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

L’or noir de plus en plus rare dans la nouvelle capitale politique

jeudi, 28 février 2019 06:46
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une pénurie du carburant se fait de nouveau remarquée en province de Gitega. Depuis 2 jours, aucune station-service du chef-lieu de cette province n’est opérationnelle. Conséquences, certains commerçants en profitent pour vendre cet or noir sur le marché parallèle et à un prix exorbitant.

Les conducteurs de véhicules et de motocyclettes de Gitega qui se sont confiés à notre rédaction, affirment que depuis ce mardi, les 9 stations-services que comptent la province Gitega sont à sec. « Dans toute la province de Gitega, il n’y a pas de carburant depuis ce mardi. Aucune station-service ne sert ni essence, ni gasoil. Nous sommes indignés de cette pénurie alors que notre ville est devenue la capitale politique du pays. »

 

Quelques commerçants de Gitega ont déjà commencé à spéculer et vendent l’essence au marché noir et à un prix élevé, ce qui n’est pas pour arranger les habitants de Gitega qui sont toujours les premiers à en subir les conséquences. « Une bouteille en plastique d’un litre et demi coûte actuellement entre 7.000 et 8.000 francs burundais. Le prix de transport a sensiblement augmenté car là où on se déplaçait sur moto à 1.000 francs burundais, le prix a doublé. Se déplacer est devenu un casse-tête. »

 

Les habitants de la ville de Gitega craignent que la pénurie du carburant n’occasionne la hausse de prix des denrées alimentaires. Ils demandent à l’administration et aux services habilités d’agir pour vider cette question, surtout que cette ville est devenue depuis peu la capitale politique du pays.

Lu 2127 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 349 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha