Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Au deuxième jour des consultations avec des pétroliers, le ministre du Commerce n’a pas voulu révéler les causes de cette nouvelle pénurie du carburant. Le porte-parole adjoint de ce ministère nous a dit d’attendre la communication que la ministre du Commerce est en train de préparer. Pour rappel, c’est le troisième jour de pénurie de l’essence, une pénurie qui refait surface en moins de 2 semaines de la dernière pénurie. Certains consommateurs de ce carburant n’hésitent pas à verser des pots de vins aux pompistes pour avoir ce produit, d’autres vont jusqu’à la frontière burundo-congolaise pour acheter l’essence.  

On observe une pénurie du carburant dans la province Rutana. Ceux qui l’utilisent ne sont pas satisfaits de la distribution dudit carburant. Ils demandent à l’administration d’aider dans cette distribution car ceux qui s’approvisionnent avec des bidons revend ce produit à des prix exorbitant.

La pénurie de carburant refait surface également dans certaines stations services de la capitale. Depuis ce mardi matin, on observe de longues files de véhicules à la recherche de l’essence sur les stations services en ville. En moins de 2 semaines de la dernière pénurie l’essence est à peine servi, mais certains responsables des stations que nous avons approchées dans l’après-midi nous ont dits qu’ils vont s’en approvisionner ce mardi soir.

La nouvelle culture industrielle stevia pourra être homologuée dans moins d’un mois si la contre expertise de l’office national de contrôle et de certification des semences est clôturée. Déclaration du directeur général de cet office. Fidèle Gahungu dit qu’au cours de cette semaine ses cadres et les chercheurs de l’ISABU feront une descente pour vérifier la fiabilité du rapport de l’ISABU.

Une somme de plus de trois milliards de nos francs est la perte enregistrée par la société STEVCO depuis la destruction méchante de la culture stevia. Actuellement, la mesure du Comité technique national de l’homologation variétale vient d’ajouter le drame au drame. Ce comité a ordonné à la société Stevco de refaire les essais de cette culture pour une durée de trois ans pour avoir le certificat d’homologation. Le directeur général de la Stevco y trouve une injustice grave car les rapports de l’ISABU sont clairs.

Les membres des différentes associations bénéficiaires de la culture industrielle stevia ont fait un sit in devant le cabinet du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Ils voulaient s’entretenir avec le ministre sur l’autorisation de l’homologation de cette culture. A propos du refus de cette culture par le Comité technique national de l’homologation des variétés, ces cultivateurs de la société stevco y trouvent une grande perte. Déjà un stock de 15 tonnes est disponible.

C’est ce mardi matin devant le portail du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage que les agriculteurs de la culture stevia se sont donné rendez-vous. Ils ont entonné des chansons à la gloire de la culture stevia et contre sa destruction méchante par les autorités. Ces bénéficiaires de la culture stevia venus de la province Bubanza demandent au ministère ayant l’agriculture dans ses attributions de tout faire pour permettre l’homologation de la plante stevia. Sur leurs banderoles, on pouvait lire : « Homologation de la plante stevia égale à la création d’emploi ou homologation de la stevia c’est sauver le bas peuple, stevia c’est le développement » et bien d’autres.  

Les représentants des agriculteurs bénéficiaires de la culture stevia ont par après été reçus par l’assistant du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage.  

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 206 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha