Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Ntwarante 2020

Journal du 26 Mars 2020

NGOZI: Les militants du MSD pourchassés par les « Imbonerakure » et la Police

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Cette chasse a débuté avec la fin des manifestations contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Actuellement, ces militants se disent inquiets des arrestations jugées injustes. Ils sont accusés de collaborer avec les mouvements insurrectionnels. La police avance des raisons d’enquêtes.

 

 Le cas le plus récent est celui d’un certain Njanja, d’ethnie «Twa »qui a été arrêté ce mardi au marché de Vyerwa en commune Gashikanwa, province Ngozi. Selon Nyandwi Léonidas, chargé de sécurité au niveau provincial dans le Parti Msd, ce trentenaire, militant du MSD et père de famille aurait été arrêté pour collaboration avec des mouvements insurrectionnels alors qu’il n’a jamais dépassé la vallée de Vyerwa en commune Mwumba. Il est originaire de la colline Gitasi dans la zone Buye, a-t-il signalé. Ce jour même, continue cet agent de sécurité, il a vite été conduit au cachot de la police judicaire à Ngozi. « Il a été arrêté par un certain Manwangari, jeune imbonerakure, affilié au parti CNDD-FDD », indiquet-il.

Nyandwi Léonidas fait savoir que depuis la fin des manifestations anti-troisième mandat, les militants des partis de l’opposition, plus précisément ceux du Msd, vivent une situation de peur panique. « Ceux qui ne sont pas emprisonnés subissent des menaces de la part de ces imbonerakure », ajoute-t-il.

« Nous sommes victimes de notre conviction politique ».

Telle est la version du Parti MSD dans la province de Ngozi. Nyandwi Léonidas, Niyibitanga Jean-Marie, Ndayishimiye Anicet et Macumi Aboubacar, tous militants du MSD, ont été arrêtés ce lundi et conduits immédiatement au cachot de la police judiciaire à Ngozi. Ces deux derniers sont respectivement natif de la colline Nyabikenke, zone et commune Nyamurenza province Ngozi et élève au Lycée Ngagara dans la ville de Bujumbura. Ils ont été arrêtés pour « collaboration avec les mouvements insurrectionnels ». Ils rejettent en bloc toutes ces accusations. Ils affirment être « victimes de leur appartenance politique ». Selon eux, ils ont été arrêtés parce qu’ils figuraient sur la liste des militants du Parti MSD à Ngozi, liste tenue par la police.

La police nie collaborer avec les jeunes du parti présidentiel pour les arrestations. Toutefois, elle indique mener enquêtes.

Lu 1701 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

28 mars 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 224 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha