Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Divergence d’opinion ou manipulation politicienne ? Le couple présidentiel ne s’accorde pas sur la situation au pays

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Contradiction dans les propos du numéro un burundais et de la première dame. Au moment où Pierre Nkurunziza dit que la sécurité est bonne au pays et invite les réfugiés à rentrer au pays, sa femme, elle, dénonce les assassinats et meurtres qui continuent à se commettre, sans oublier l’économie et la bonne gouvernance qui sont en décadence, ce qui fragilise, selon toujours la première dame, la stabilité du pays.

Dans son discours de fin d’année, le président Nkurunziza a dit que la sécurité est bonne dans le pays et a invité les réfugiés à rentrer. « Les réfugiés devraient rentrer au pays avec cette année 2019 parce que la sécurité est bonne au Burundi. »

 

Peu avant, dans une prière de gratification qui est organisée chaque année par le couple présidentiel, Denise Nkurunziza a fait savoir qu’elle a eu des révélations selon lesquelles les tueries sont nombreuses au Burundi. Elle a ajouté que Dieu lui a révélé les noms des auteurs de ces tueries et qu’elle demande pardon à leur place. La première dame a également dénoncé ceux qui méprisent les autres. « Dieu Eternel, aujourd’hui ceux qui sont riches s’enrichissent davantage. Ils cherchent à confisquer les biens des pauvres. Beaucoup de sang a coulé et continue à l’être. Seigneur, nous avons péché contre toi et nous  te demandons pardon. »

 

Elle a aussi regretté qu’un tout petit groupe de personnes s’est accaparé de toute l’économie du pays. « Les minerais du sous-sol que tu nous as donnés, il est temps qu’ils soient partagés pour améliorer la situation économique de chaque burundais. Ils profitent à quelques-uns. Il est temps que cela s’arrête. »

 

Des propos pareils ont été tenus par François Premier, le Pape de l’Eglise Catholique, quand il souhaitait les vœux de fin d’année au monde. Il a confirmé que certains facteurs jouent un grand rôle pour la sécurité du pays. Ses propos ont été relayés par Monseigneur Gervais Banshimiyubusa, Evêque de l’Eglise Catholique du Burundi. « Ces mauvais comportements qui menacent les bonnes habitudes de gouvernance et qui causent l’insécurité du pays sont les suivants : la corruption, le comportement de confisquer et s’enrichir à partir des biens des autres, prendre en esclave les autres, chercher la fortune illégalement et installer une gouvernance basée sur la dictature. »

 

Parmi les péchés pour lesquels Denise Bucumi Nkurunziza a demandé pardon, figurent l’orgueil et l’abus du pouvoir qui caractérisent certains membres du gouvernement.

Lu 774 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 391 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha