Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Le nouveau code électoral exclu les anciens chefs d’Etat de la chambre haute du parlement

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les anciens Chefs d'Etat burundais Les anciens Chefs d'Etat burundais

Les anciens chefs d’Etat ne feront plus parti de la chambre haute du parlement. Véhicule le nouveau code électoral. Ce dernier indique aussi qu’une attestation de résidence doit constituer le dossier d’un candidat sénateur. Ceci figure dans les dispositions particulières aux élections des sénateurs.

Le titre 5 du nouveau code électoral pour les élections de 2020 parle des dispositions particulières aux élections des sénateurs. Dans son chapitre 1, l’article 142 cite deux points a et b qui déterminent les catégories de ceux qui composent le sénat, hormis le point c qui figurait dans le code électoral de Juin 2014. Le point qui admettait d’office les anciens chefs d’états au sein de la chambre haute du parlement.

 

Ces anciens chefs d’Etat étaient pourtant mandatés par l’ancienne constitution comme sénateurs à vie. Le même article 142 annonce une cooptation de sièges supplémentaires nécessaires pour résorber les déséquilibres de genre, uniquement pour chaque parti politique ou coalition ayant atteint deux pour cent des suffrages exprimés. C’est au moment où l’ancien code électoral ne parle que de parti politique ayant atteint cinq pour cent des suffrages exprimés.

 

Quant à l’article 162 du nouveau code, au chapitre 4 qui stipule la déclaration des candidatures, l’on exige une attestation de résidence qui pourtant n’était pas mentionnée dans la loi électorale de 2014.

 

Enfin, dans l’article 166, la caution de 400 mille francs burundais exigée aux candidats-sénateurs, en 2020 ne sera remboursée qu’au parti politique, à la coalition ou encore à un indépendant qui aura obtenu au moins cinq pour cent des suffrages exprimés dans la circonscription provinciale. C’est au moment où l’ancien code de 2014 dit un parti ou de la liste d’indépendant ayant totalisé au minimum deux pour cent sur tout le territoire national.

 

Pour rappel, de même que chez les députés, les listes bloquées des candidats indépendants ne sont citées nulle part dans le code électoral pour les élections de 2020.

Lu 457 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 165 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha