Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Le deal entre Bujumbura et Dar es Salaam pour refouler les réfugiés burundais

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les ministres burundais et tanzanien en charge de l'intérieur Les ministres burundais et tanzanien en charge de l'intérieur

La Tanzanie s’est engagée à refouler les réfugiés  burundais se trouvant sur son territoire comme geste de  sa contribution pour convaincre la communauté internationale qu’il règne la paix au Burundi. C’est du moins une des closes des accords très confidentiels signé ce 24 Août entre le ministre tanzanien de l’intérieur et son homologue burundais. Dans ces accords top secret dont la RPA a pu se procurer une copie, il est prévu que le processus de rapatriement forcé des réfugiés prenne fin avec le mois de décembre cette année.

Ce  sont des accords qui sont sur 4 pages  libellés en 8 chapitres. Ils sont écrits  en langue Swahili. En haut et en bas de chaque page est marqué ‘’SIRI KUU’’ qui signifie ‘’très confidentiel’’ en langue française.

 

Le chapitre 2 de ces accords  est consacré à la situation sécuritaire au Burundi. Sur ce point, le ministre tanzanien de l’intérieur a cherché à avoir des garanties de sécurité au Burundi  de la  part de son homologue burundais. Le ministre Barandagiye a rassuré que la paix règne au pays. Pour lui, garder les réfugiés dans le camp serait synonyme de confirmer à la communauté internationale que l’insécurité subsiste au Burundi. 

 

Les processus de rapatriement, selon ces accords, concernent aussi bien les demandeurs d’asile que les détenteurs du statut des réfugiés et que le processus devrait avoir pris fin au 31 décembre 2019.

 

Ces accords mentionnent également le projet de démolition des maisons qui appartenaient aux réfugiés au fur et à mesure de leur rapatriement pour éviter qu’elles soient occupées par d’autres réfugiés.

 

Dans ces accords, le gouvernement burundais se dit logistiquement prêt à accueillir ces burundais. De son côté, la Tanzanie s’engage à fournir des bus, des camions et des véhicules d’escorte si le HCR venait à se désengager du processus de rapatriement.

 

Enfin, le pays de Magufuli se dit disposé à y mettre tous les moyens financiers nécessaires pour la réussite de cette opération de rapatriement. Le comité chargé de la mise en application de ces accords est composé de sept personnes dont deux représentants du gouvernement burundais à savoir Nestor Bimenyimana, Chef du département du ministère du l’intérieur chargé du rapatriement des réfugiés et son adjoint Chantal Hatungimana et cinq représentants du gouvernement tanzanien. Le HCR n’a aucun représentant dans ce comité.

Lu 333 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 348 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha