Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Le HCR réagit au rapatriement forcé des réfugiés burundais

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le HCR se désolidarise avec le gouvernement tanzanien dans son projet de renvoyer les réfugiés burundais se trouvant sur son territoire. Cette organisation onusienne chargée des réfugiés estime que les conditions de sécurité au Burundi ne sont pas rassurantes de manière à promouvoir le rapatriement. Le HCR appelle les gouvernements tanzanien et burundais à respecter les obligations internationales.

Selon l’agence REF DAILY qui s’occupe au quotidien des informations en rapport avec les réfugiés pour le compte du HCR, cette organisation onusienne a dans sa déclaration de ce mardi à l’AFP insistait pour que tout réfugié rentre chez lui volontairement bien que globalement la sécurité ne se soit améliorée au Burundi. Les conditions sécuritaires au Burundi ne sont actuellement pas propices  à la promotion des retours, a déclaré le HCR.

 

Le HCR rappelle aux gouvernements burundais et tanzanien leurs engagements de respecter les obligations internationales et de veiller à ce que tout retour soit volontaire conformément à l’accord tripartite signé en mars 2018.

 

Selon la déclaration du HCR des centaines de personnes fuient encore le Burundi chaque mois. Cette organisation demande aux gouvernements de la sous-région à maintenir l’ouverture de leurs frontières et l’accès à l’asile pour les burundais qui en ont besoin.

 

Selon cette organisation Onusienne pour les réfugiés ,4.591 réfugiés ont été demandeurs d’asile en Tanzanie depuis le début de cette année.

Lu 327 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 358 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha