Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Ntwarante 2020

Journal du 26 Mars 2020

Le président de l’assemblée nationale et la ministre de la justice, valets de Pierre Nkurunziza

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Pierre Nkurunziza, président de la République Pierre Nkurunziza, président de la République

Le président de l’assemblée nationale et le ministre de la justice ont manifesté une complicité entre les institutions qu’ils représentent en octroyant des avantages énormes au président de la République qui termine son mandat. Pourtant les missions de ces institutions qu’ils représentent sont différentes : L’assemblée nationale étant censée contrôler l’action gouvernementale et représenter les intérêts du peuple tandis que le ministre est un agent du gouvernement.

Le projet de loi portant statut du chef de l’Etat à l’expiration de ses fonctions présenté par le ministre de la justice Aimée Laurentine Kanyana devant l’assemblée nationale portait à 500 millions, la somme à donner au chef d’Etat qui termine son mandat. Une somme que l’assemblée nationale a doublé pour fixer l’enveloppe à 1 milliard de francs burundais.  Pascal Nyabenda, le président de l’assemblée nationale défendant cette revue à la hausse, a rappelé aux députés qui s’y opposaient que l’argent ne proviendra pas de leurs poches. «  Nous les députés, il ne faut pas que nous soyons égoïste. Ce n’est pas notre argent. C’est l’argent du pays. Lequel pays ce président a servi. », a ironiquement lancé Pascal Nyabenda.

 

Soutenant cette hausse de l’enveloppe fixée par le gouvernement, la ministre de la justice a dit que le pays en a la capacité. « Notre pays n’est pas encore au point où il ne peut pas donner quelque chose au président qui vient de terminer son mandat. Notre pays se porte bien financièrement malgré le retrait de l’aide de la communauté internationale. Personne ne peut se moquer de nous. » a insisté Aimé Laurentine Kanyana.

 

Sur base de la principale mission de l’assemblée nationale qu’est le contrôle de l’action gouvernementale en vue de préserver l’intérêt du peuple, plus d’une estime que l’assemblée nationale a, mardi dernier, failli à sa mission. Une mission que certains députés avaient pourtant tenté de respecter comme le député Pamphile Malayika. « Cette somme de 500 millions devrait être retirée de ce projet de même que cette allocation car vous savez que cette somme équivaut au budget annuel d’une commune qui couvre tous les projets entre autres le traçage des routes, la construction des centres de santé pendant une année et vous octroyez cette somme à une seule personne ? C’est vraiment inconcevable, il faudrait que cet article soit effacé tout court. »

 

Ce projet de loi portant statut du chef d’Etat à la fin de son mandat a été adopté ce jeudi par le sénat.

Lu 181 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

28 mars 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 409 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha