Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Ntwarante 2020

Journal du 26 Mars 2020

Le Cndd-Fdd craint la mise en place de la fédération politique est-africaine

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nancy-Ninette Mutoni, porte-parole du Cndd-Fdd Nancy-Ninette Mutoni, porte-parole du Cndd-Fdd

La mise en place d’une fédération politique est un projet qui ne peut pas être précipité, point de vue du parti Cndd-Fdd. Dans son communiqué de ce dimanche sorti à l’issu du congrès extraordinaire pour élire son candidat aux présidentielles de 2020, le parti Cndd-Fdd revient sur la coopération du Burundi avec d’autres pays ainsi qu’avec l’ONU.

Dans ce communiqué, le parti Cndd-Fdd admet que la coopération entre le Burundi et les pays de l’Union Européenne n’est pas bonne depuis 2015. Ce qui a poussé l’Union Européenne à prendre des sanctions contre le Burundi. Nancy-Ninette Mutoni, la porte-parole du parti CNDD-FDD a déclaré ainsi : « En ce qui concerne les relations entre le Burundi et les pays de l’Union Européenne, le parti Cndd-Fdd a regretté des mesures graves qui ont été prises par l’Union Européenne contre le Burundi. Néanmoins, le parti Cndd-Fdd apprécie la volonté de certains pays de cette communauté qui ont compris que le Burundi a été sanctionné injustement. Ils sont revenus sur leurs décisions, ce qui donne l’espoir que la coopération pourra s’améliorer ».

 

En rapport avec la coopération du Burundi et l’Organisation des Nations-Unies, le parti au pouvoir fait savoir qu’il regrette du fait que le Burundi soit toujours compté parmi les pays qui n’ont pas de sécurité. « Le parti CNDD-FDD regrette également que soit toujours sur la liste des pays en insécurité par l’ONU au moment où la paix règne partout au pays. Pour ce, le parti Cndd-Fdd demande au gouvernement burundais de continuer à expliquer ceux qui font le conseil de sécurité des nations unies qu’il y a la paix et la sécurité au Burundi. Le parti Cndd-Fdd a un espoir que les pays qui composent le conseil de sécurité des Nations-Unies aidera le Burundi à expliquer d’autres pays qui ne l’ont pas encore compris », a ajouté Nancy Ninette Mutoni. 

 

Concernant le projet de la fédération politique des pays de l’Afrique de l’Est, pour le Cndd-Fdd, le Burundi ne doit pas se précipiter dans ce projet. C’est au moment où il y a des experts qui ont commencé à étudier sur la constitution qui régira cette fédération politique de l’EAC. « En ce qui concerne le projet de la fédération politique, le parti Cndd-Fdd trouve que le Burundi peut y aller peu à peu car, il y a d’autres projets de l’EAC en cours et qui doivent être achevés. Là, on peut citer le projet de l’union douanière, celui de l’union monétaire et celui du marché commun », a- t-elle déclaré.

 

Dans ce congrès extraordinaire du parti Cndd-Fdd, les membres de ce parti ont manifesté qu’ils n’aiment pas certains pays occidentaux comme la France et la Belgique où les membres du dit parti ont hué les représentants de ces deux pays contrairement aux représentants des pays de la chine et la Russie qui ont été applaudis.

Lu 161 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

28 mars 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 182 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha