Recherche

Amakuru yo ku wa 29 Ntwarante 2020

Journal du 29 Mars 2020

Les membres du parti CNL persécutés un peu partout

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Les membres du pari CNL sont victimes d’actes de persécution dans les différentes provinces du Burundi. Le pire, ils n’ont plus droit aux soins de santé surtout ceux blessés par les membres de la ligue des jeunes Imbonerakure. Les cas les plus récents ont été enregistrés dimanche dernier sur la colline Mubira commune Ruhororo de la province de Ngozi.

Vers 19 heures de ce dimanche, les Imbonerakure ont fait irruption dans les résidences de deux membres du parti CNL. Cela s’est passé sur la colline Mubira de la commune Ruhororo en province Ngozi. Une fois sur place, ces jeunes du parti au pouvoir, à savoir les nommés Manariyo, Ndayiziga surnommé Mugamba, Hatungimana surnommé Mwarabu ainsi que le prénommé Jean-Marie, se sont rués sur Rubunda et le chef collinaire adjoint connu sous le sobriquet de Vyoguta et les ont sérieusement tabassés. Après le départ des bourreaux, les victimes ont été acheminées au dispensaire de la place. Mais, l’accueil leur réservait leur fit froid au dos, précise une source locale. « Le titulaire du dispensaire de Ruyaga, Arcade Nkezabahizi, fait savoir aux patients membres du CNL qu’ils ne sont pas les bienvenus. Il les taquine en leur demandant pourquoi ils ne quittent pas ce parti alors qu’ils se font toujours tabassés et leur conseil d’adhérer au parti Cndd-Fdd ».

 

Selon les membres du CNL en commune Ruhororo, ces attaques sont coordonnées par le responsable communal du parti Cndd-Fdd en la personne de Jean-Paul Manirakiza, en complicité avec le nommé Jean-Marie Nkunzimana, chef communal des Imbonerakure.

 

A ce propos, la Rédaction de la RPA a contacté Mamerthe Birukundi, administrateur de la commune Ruhororo, mais cette dernière s’est refusée de tout commentaire.

 

Cette persécution s’observe également sur la colline Ruvyagira située en commune Mutambu de la province Bujumbura. Mardi dernier, un membre du parti CNL a failli être tué par un groupe d’Imbonerakure. Cet habitant témoigne. « Il rentrait à la maison. Arrivé au niveau de l’école Burima, il est tombé sur un groupe d’Imbonerakure qui l’ont passé à tabac avant de le poignarder au niveau de la poitrine. Il a, par la suite, été évacué par des gens. Pour le moment, il se fait soigner à l’hôpital Roi Khaled ».

 

En province Bujumbura rural, les membres du parti CNL indiquent qu’ils ont perdu deux de leurs responsables en seulement un mois. Ils demandent aux autorités de redresser la situation et renforcer la sécurité de la population.

Lu 125 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 431 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha