Recherche

Amakuru yo ku wa 20 Munyonyo 2019

Journal du 20 Novembre 2019

Le choléra menace les communes Gihanga et Mutimbuzi

samedi, 05 octobre 2019 18:27
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une femme de la colline Buringa en commune Gihanga présentant des symptômes de choléra est morte ce jeudi soir. Huit autres personnes de cette colline sont alitées à l’hôpital Prince Régent Charles en mairie de Bujumbura. Les habitants des collines environnantes craignent que le choléra ne soit à leur porte étant donné qu’ils viennent de passer plus de trois mois sans eau potable.

Cette femme décédée ce jeudi soir s’appelle Sandrine Bizumukama et est âgée de 19 ans. Elle laisse derrière elle un nourrisson de 4 mois et habitait la colline et zone Buringa de la commune Gihanga en province Bubanza.
Souffrant d’une diarrhée accompagnée de vomissements, elle a été emmenée au centre de santé privé situé en zone Buringa. Les infirmiers ont alors décidé de la transférer à l’hôpital de Gihanga et a rendu l’âme en cours de route. Elle a été inhumée l’avant-midi de ce vendredi.

 

Entretemps, huit autres patients ont été évacués du centre de santé privé de la zone Maramvya, frontalière avec la zone Buringa, vers l’hôpital Prince Régent Charles en mairie de Bujumbura. Cet habitant de la zone Maramvya craint que le choléra ne soit déjà à sa porte. « Une personne atteinte par cette maladie vomit et fait de la diarrhée. Les médecins ne l’ont pas encore détectée. Parmi ces 8 personnes évacuées du centre de santé situé à la 13ème transversale en zone Maramvya par une ambulance, les uns sont de la zone Rukaramu et les autres de Maramvya. Nous pensons que c’est du Choléra. » indique un habitant de la localité.

 

Certaines collines de la commune Mutimbuzi, voisine de la commune Gihanga, n’ont pas d’eau potable depuis plus de trois mois. Les responsables administratifs ont déjà pris certaines mesures d’hygiène. Ces dernières n’ont aucune valeur tant que le problème de manque d’eau potable existe, souligne la population. « Nous venons de passer plus de trois mois en zone Maramvya et Rukaramu sans être alimenté en eau potable. La plupart d’entre nous se contente des eaux qui servent pour l’irrigation du riz. L’administration a pris la décision de fermer certains restaurants. Elle vient d’interdire également le commerce de la viande et des beignets. C’est pour éviter la propagation de cette maladie s’il s’agirait du choléra. Bien que ces mesures d’hygiène soient prises, cela ne sert à rien au moment où le problème d’eau n’est pas encore réglé. Nous demandons à l’administrateur de la commune Mutimbuzi de coopérer avec les responsables de la Regideso afin de résoudre ce problème. Sinon c’est la santé de la population qui est en danger. » se plaignent certains habitants.

Lu 99 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 389 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha