Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

Manque criant de médicaments à Cendajuru pour non remboursement de dettes par le Gouvernement

jeudi, 17 octobre 2019 04:55
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pénurie de médicaments en commune Cendajuru depuis plus de deux mois. Le non remboursement des dettes que le gouvernement doit aux hôpitaux et dispensaires de la place seraient à l’origine de cette carence. Les habitants de cette commune demandent aux personnes habilitées, et surtout au ministère de la santé, de trouver solution à ce problème avant que la situation ne dégénère.

Les habitants de la commune Cendajuru indiquent qu’ils sont aujourd’hui contraints d’acheter à 100% les médicaments qu’ils recevaient d’habitude gratuitement. « Il n’y a presque plus de médicaments dans les centres de santé et beaucoup préfèrent s’en procurer dans des pharmacies privées. Par exemple, les quinines pour adultes ne sont plus disponibles. Si quelqu’un souffre de malaria, on lui donne 35 comprimés de quinine pour enfant. D’habitude un enfant est soigné par 21 comprimés. A ces 21 comprimés, les infirmiers ajoutent 14 pour essayer d’atteindre la cure d’une personne adulte. Dans certains centres de santé comme par exemple au centre de santé de la commune Cendajuru, il n’y avait même pas de paracétamols. »

 

La pénurie de médicaments au centre de santé de la commune Cendajuru serait dû au retard de paiement des factures par le gouvernement, surtout pour ce qui est du programme de gratuité de soins, poursuit notre source. « Le gouvernement avait une dette de 60 millions de francs burundais au centre de santé de Cendajuru. Cette somme équivalait à la facture des médicaments donnés gratuitement par ce centre de santé aux habitants et qui devraient être payés par le gouvernement. Ce dernier n’a payé que deux millions seulement. Le centre de santé a opté pour l’achat des médicaments d’1 million 500 mille francs burundais et les 500 milles restants ont été dispatché dans les salaires du personnel du centre de santé. »

 

Faute de moyens, révèle toujours notre source, le centre de santé a suspendu l’achat de ces médicaments normalement dispensés gratuitement, à la grande désolation des malades qui sont les premiers à en subir les conséquences. « Actuellement, les centres de santé ont décidé de ne plus acheter les médicaments distribués gratuitement ou via la carte d’assurance maladie. »

 

A ce propos, le médecin provincial de Cankuzo, le Dr Zacharie Kubwayo, de même que le Dr Thadée Ndikumana, ministre de la santé publique, se sont gardés de tout commentaire.

Lu 442 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 110 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha