Recherche

Amakuru yo ku wa 20 Munyonyo 2019

Journal du 20 Novembre 2019

Cinq personnes de la même colline en commune KIREMBA en province NGOZI ont succombé d’une maladie non encore identifiée la nuit de ce Mardi à Mercredi. Une maladie qui sévie dans cette région depuis quelques jours. La population de cette localité croit déjà à la sorcellerie et a failli lyncher deux personnes.

Le ministère de la santé publique et de lutte contre le SIDA met en garde les médecins directeurs des provinces et districts sanitaires et leur interdit de donner des informations aux journalistes. Une mise en garde consécutive à la diffusion des effectifs inquiétants des cas du paludisme dans les médias ces derniers jours.

Plusieurs cas de décès dus à une maladie non encore identifiée ont été enregistrés dans plusieurs collines de la commune Kiremba de la Province Ngozi ces derniers jours. Paradoxalement, le nombre exact des décès n’a pas été publié par les titulaires des centres de santé dans cette commune.

Le Lycée communal Buringa en Commune Gihanga de la province de Bubanza vient de passer deux trimestres sans  latrines. Les latrines existants ne sont plus fonctionnelles puisque débordées. Pourtant, les élèves ont été contraints de contribuer pour le vidange de ces latrines.

Plus de 100 personnes ont été tuées par une maladie inconnue en commune Ntega de la Province de Kirundo. Selon les témoins à Ntega, les personnes atteintes meurent subitement. La province sanitaire à Kirundo indique que 18.000 cas de malaria ont été enregistrés dans une semaine.

La salubrité laisse à désirer dans différentes écoles de la zone urbaine de Musaga. Ces établissements scolaires n’ont pas assez de latrines. Ainsi, les élèves et la population environnante craignent pour d’éventuelles maladies liées au manque d’hygiène.

Les pharmacies partenaires de la mutuelle ne servent plus les médicaments prescrits par les médecins  aux affiliés de la mutuelle de la fonction publique. Pourtant, ces affiliés de la mutuelle cotisent mensuellement. Ils disent que la carte de la mutuelle ne leur sert en rien pour le moment.

L’hygiène laisse à désirer au marché de la zone Musaga. Depuis 6 mois, il n’y a ni eau ni toilettes publiques. Non plus, les immondices de sa décharge n’ont pas été évacuées. Les commerçants craignent des maladies liées au manque d’hygiène.

Manque criant des médicaments pour des maladies chroniques dans différentes pharmacies de la mairie de Bujumbura et de l’intérieur du pays. Ces médicaments  sont disponibles à compte-gouttes dans les pharmacies des privés et coûtent chers. Les personnes les plus exposées sont celles qui souffrent du diabète et de l’hypertension. Des pertes en vies humaines risquent d’être enregistrées.

Grognes des agents de la Force de Défense Nationale. Ces derniers se plaignent qu’ils ne bénéficient pas le paiement de la totalité de leurs soins de santé et des médicaments en dehors de l’hôpital militaire. S’ils sont obligés d’aller chercher des médicaments dans d’autres pharmacies de la mutuelle, ils payent des suppléments. Ce qui n’est pas le cas des agents du Service National de Renseignements et de la police. Ces institutions payent la totalité pour l’accès aux soins de santé et l’achat des médicaments de leurs agents.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 161 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha