Recherche

Amakuru yo ku wa 20 Munyonyo 2019

Journal du 20 Novembre 2019

Les cas de choléra continuent à être rapportés en province Cibitoke malgré les efforts fournis par de l’administration et de la police de protection civile pour combattre cette épidémie. En moins d’une semaine, au moins 30 cas ont été signalés au centre de santé du chef-lieu de la commune Rugombo. 24 des personnes souffrant de cette épidémie viennent de la zone Ndava. Le manque d’eau potable serait la principale cause de la recrudescence de cette maladie.

Il y a un risque du retour du choléra en commune Rugombo de la province Cibitoke à cause de la carence persistante de l’eau potable. Le ministre de l’énergie et des mines avait pourtant annoncé, au début du mois, que des mesures allaient être prises pour lutter contre cette maladie.

La commune Mutimbuzi de la province Bujumbura fait partie des communes les plus frappées par le paludisme. 8 personnes ont déjà été emporté par cette maladie en moins d’un mois. Aujourd’hui, les habitants de cette localité se désespèrent car cette maladie commence à résister aux médicaments habituels.

Début ce mardi de la semaine africaine de vaccination couplée à la semaine santé mère-enfant dans tout le pays. Certaines mères de la mairie de Bujumbura indiquent qu’elles n’ont pas été informées du lancement de ces activités de vaccination des enfants.

6 personnes sont mortes du paludisme depuis le début de cette semaine en zone Rukaramu, commune Mutimbuzi de la province Bujumbura.

Le gouvernement Nkurunziza serait en train de promouvoir la prescription des génériques auprès des patients, au détriment des médicaments dits spécialités. Un processus qui risque de mettre en péril la santé humaine au Burundi. A en croire les explications du gouvernement, les difficultés d’accès aux spécialités seraient derrière cette décision. Toutefois, les intervenants dans le domaine de la santé rejettent la version gouvernementale et pensent aux visées inavouées.

L’épidémie d’Ebola continue de se propager dans différents pays de la sous-région. Détectée depuis 10 mois en République Démocratique du Congo, cette épidémie est aujourd’hui signalée en Ouganda.

Au moins quatre nourrissons meurent chaque semaine au camp de réfugiés de Mtendeli situé en Tanzanie. A l’origine de ces décès, la pneumonie qui les menace surtout cette période d’été.

Les conséquences de la suspension des activités de Medical Teams International au camp de réfugiés de Mtendeli commencent à se faire sentir. C’est entre autres celles liées à la santé et celles d’ordre social. Les activités de l’organisation Medical Teams International ont été suspendues il y a trois semaines.

Campagne de vaccination des enfants de moins de cinq des différents camps de réfugiés situés en Tanzanie. Ces enfants seront protégés contre des maladies infantiles et bénéficieront aussi des médicaments pour le déparasitage.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 197 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha