Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

De l’hôtellerie même en exil…

mardi, 22 octobre 2019 09:58
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Eric Mwanawamama (nom d’emprunt) pour des raisons de sécurité est âgé de 32 ans, ce burundais réfugié dans le district de Rubavu à l’ouest du Rwanda preste comme maitre d’hôtel dans un restaurant se trouvant dans la ville de Goma en RDC, une ville frontalière de sa ville de refuge, Gisenyi. Son lieu de travail est à 2 kilomètres des services d’immigration du Rwanda. Comment, a-t-il décroché cet emploi ? Qu’est-ce qu’il gagne ?

Réfugié depuis 2016. Eric Mwanawamama raconte que depuis longtemps, il travaillait dans les restaurants. Arrivé dans son pays de refuge, il continua à prester dans ce secteur. ‘’ Avant de prendre le chemin d’exil, j’ai travaillé à l’hôtel club du lac Tanganyika, au Karera beach, au restaurant la détente, chez André et au belvédère. Arrivé au Rwanda, la vie n’était pas rose, je n’ai pas de suite trouvé du travail. Après une courte durée, j’ai eu un emploi au restaurant Kala Club qui est à Kibagabaga dans la ville de Kigali pendant une période de 6 mois et puis au mois de septembre 2016, j’ai été engagé dans une ONG hollandaise en tant que maitre d’hôtel pendant 2 ans.’’

 

Confronté de nouveau au chômage, Eric Mwanawamama déménage à Rubavu, là aussi, il n’a pas du tout croisé les bras. Il s’est investi dans le commerce des savons liquides, qu’il distribuait aux différents hôtels et restaurants afin de subvenir à ses besoins. ‘’ Les savons provenaient de kigali, et je devais parcourir des kilomètres à la recherche des clients. Cela m’a aidé à payer le loyer de ma maison.’’

 

Eric Mwanawamama raconte comment il a pu alors trouver du travail dans un restaurant se trouvant dans la ville de Goma. ‘’C’est un burundais qui vivait déjà dans cette ville qui m’a aidé à trouver du travail en déposant mon curriculum vitae dans un hôtel. J’y ai fait un stage pendant une semaine par après, j’ai été engagé et depuis je travaille en harmonie avec nos frères congolais. ‘’

 

Eric Mwanawamama arrive à son lieu de travail à 8 heures du matin et rentre à 20 heures mais il indique que des fois, il travaille pendant la nuit.

 

L’une des difficultés auxquelles il fait face est l’expiration de la validité de ses documents. ‘’Les services d’immigration t’exigent d’avoir un permis de travail ou un titre de séjour. Je dispose d’un titre de voyage pour réfugiés octroyé par le gouvernement rwandais et le HCR. Lorsqu’il expire, en trouver un autre me prend tout un mois ! ‘’

 

Article de presse sur l’émission Turiho du 8 Octobre 2019. Avec le soutien de la Wallonie-Bruxelles International.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 174 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha