Recherche

Amakuru yo ku wa 07 Kigarama 2019

Journal du 07 Décembre 2019

Diminuer les heures de travail pour booster l’économie : Le paradoxe burundais

lundi, 25 novembre 2019 09:53
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La nouvelle restructuration des heures de fermeture des bars et bistrots fixée à 21 heures inquiète plus d’un de ceux qui les fréquentent. Une mesure prise par le maire de la ville de Bujumbura ce vendredi 23 novembre. Dès l’annonce de ladite mesure, les bars et bistrots de la ville étaient presque vide. Les propriétaires et les employés de ces débits regrettent le fait qu’ils vont enregistrer d’énormes pertes. Ils plaident ainsi pour la levée de cette mesure.

Quelques heures après l'injonction du maire de la ville Freddy Mbonimpa, des gens s’apprêtaient déjà à vider les lieus d’étanchement de leur soif vers 19 heures 30 minutes.

 

Un vendredi pas comme les autres, à 20 heures, de nombreux bars et bistrots étaient désertiques. Les doutes se dessinaient sur les visages des teneurs et serveurs de ces bistrots quant à la faisabilité de la décision municipale. 

 

A quelques minutes de 21 heures, les clients étaient sommés de payer leurs additions de peur que la police n’arrive.  Comme le message du Maire laisse des doutes pour la plupart, d’aucuns craignaient une probable insécurité dans la capitale. Une peur accentuée par la présence d’un effectif important d’agents de la police partout dans les rues et avenues de la ville.

 

Les teneurs des bars et bistrots avancent d’ores et déjà qu’ils courent le risque de travailler à perte tant que la mesure reste en vigueur. 

 

Pour rappel, le maire de la ville de Bujumbura dans son communiqué, avait motivé sa décision par la volonté de redynamiser l'économie du pays. Une motivation rejetée en bloc, non seulement par les commerçants de boissons mais aussi par les consommateurs.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 90 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha