Recherche

Amakuru yo ku wa 24 Nzero 2020

Journal du 24 Janvier 2020

L’élevage porcin parmi les remèdes des difficultés d’exil

lundi, 13 janvier 2020 07:14
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’élevage, une des occupations pour certains burundais réfugiés au camp de Mahama au Rwanda. 2 parmi eux, se sont convertis en éleveur de porc peu après leur exil au Rwanda. La ferme se trouve à 100m du camp de Mahama, près de la rivière Kagera qui sépare le Rwanda de la Tanzanie. Tout autour de la ferme se trouve des champs et une brousse.

Révérien Niyonzima est l’un des éleveurs. Ayant quitté le Burundi en juin 2015 suite au soulèvement du troisième mandat du président Nkurunziza, il a débuté l’élevage porcin en Août 2017 : ‘’je ne voulais pas rester les bras croisés et j’ai commencé avec un porc. Peu de temps après, il a mis bas 9 petits et mon élevage a commencé à croitre. En 2019, j’ai réinjecté de l’argent pour varier mon élevage. Aujourd’hui, je suis à 5 porcs, 30 poules et 20 lapins. L’idée de varier mon élevage était de ne pas perdre tout mon investissement en un seul domaine. Si l’élevage porcin ne marche pas, j’aurais encore celui des poules ou des lapins.’’

 

L’autre éleveur, une femme qui a préféré garder l’anonymat, a également fui le Burundi en Juin 2015. Dans la même logique que Niyonzima, elle a préféré se lancer dans l’élevage plutôt que de se tourner les pouces : ‘’Je suis arrivée au Rwanda le 23 Juin 2015. Comme beaucoup d’entre nous, la vie n’était pas facile et j’ai décidé de faire l’élevage au lieu de rester les bras croisés. C’était en 2016. On s’était lié d’amitié avec un rwandais vivant près du camp, il nous a octroyé gratuitement un terrain pour notre élevage et on a acheté 2 porcs chez lui pour nos débuts. Malheureusement, nos débuts ont été très difficiles les 2 porcs sont morts peu de temps après. Mais on ne s’est pas découragé pour autant car on a relancé notre élevage par 2 autres porcs et c’est devenu stable.’’

 

Actuellement, les deux éleveurs louent les terrains où ils élèvent leur petit bétail. La location se paie par mois selon l’étendue du terrain.

 

Petit à petit, d’autres burundais se sont joints à elle et ont construit une plus grande ferme. Cependant, la chance n’a pas été de leur côté : ‘’Le commerce des porcins et des poules était florissant mais au mois de Mai 2019, une maladie a attaqué les porcs et les poules, et nombreux d’entre eux en sont morts. Nous étions à 150 poules, 90 d’entre elles sont morts ; on a aussi perdu beaucoup de porcs. C’était un sérieux coup pour nous, mais on a essuyé nos larmes et on a continué.’’

 

D’après ces éleveurs, même si leur revenu n’est pas très élevé, ils arrivent tout de même à avoir le nécessaire, parfois à s’offrir ce qu’ils ne pouvaient pas avant l’élevage. ‘’Aujourd’hui mes enfants mangent à leur faim, j’arrive à les vêtir et ils sont scolarisés. Si je veux manger de la viande, je prends parmi mes poules ou lapins ; et quand j’ai besoin d’argent, je vends un des porcs entre 10 et 15 mille francs rwandais. Actuellement, j’ai 15 porcs, 30 poules et 20 lapins ; je peux comptabiliser le tout a 550.000 frs rwandais’’, nous a confié Révérien Niyonzima.

 

En plus de l’élevage, la femme élévatrice cultive aussi près du terrain de l’élevage. Selon la saison, elle cultive le maïs ou le manioc. Et la bouse de porc leur sert d’engrais.

 

L’un des grands handicaps que rencontrent ces éleveurs est la nourriture des porcs et un suivi vétérinaire. Pour les nourrir, ils collectent les restes de nourriture dans le voisinage mais cela reste insuffisant. Souvent, ils payent pour avoir les aliments appropriés vendus en pharmacie et cela coute très cher.

 

Ces éleveurs interpellent tout burundais réfugié à Mahama de ne pas croiser les bras mais plutôt de retrousser leurs manches et se créer un emploi qui leur fera vivre.

 

Article de presse sur l’émission Turiho du 7 Janvier 2020. Avec le soutien de la Wallonie-Bruxelles International.

 

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

26 janvier 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 619 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha