Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une dictature au sein de la Croix Rouge Burundi.

Les employés de la croix rouge s’insurgent contre le mauvais traitement  dont ils sont victimes de la part du secrétaire général au niveau national. Les contrats de certains employés sont modifiés sans explications tandis que d’autres employés sont chassés de leur poste sans préavis ni indemnités.

Certains employés de la croix rouge demandent l’intervention des hautes autorités du pays pour résoudre différents abus  qui s’observent au sein de la croix rouge. Ces employés se plaignent qu’ils sont maltraités par le secrétaire général de la croix rouge où certains avec des contrats indéterminés trouvent ces derniers modifiés sans savoir la vraie raison.

Comme prétexte, ces employés sont soit informés que les projets sur lesquelles ils travaillaient ont été terminés alors les autres employés du même projet continuent à travailler. Soit encore, on leur accuse des vols dans le but de les chasser du travail. Ces employés donnent l’exemple d’une certaine Philomène NIYONGERE,  comptable de la croix Rouge à Bujumbura dit Rural avec un contrat indéterminé depuis 2008 qui a été chassé cette année accusée de vol sans qu’elle puisse se justifier. Il en est de même que son collègue Grégoire de la province Bubanza. Et à la tête de ces abus se trouvent le secrétaire général de la croix rouge et sa clique comme le témoigne cet employé. « Nous les membres de la croix rouge de même que les employés, nous demandons aux institutions du pays surtout au  président de la république de suivre de près l’injustice, les vols, les menaces et le mauvais traitement dont nous sommes victimes. Ceux qui avaient des contrats indéterminés ont vu  leurs contrats modifiés pour  leur donner  des contrats déterminés. Et tout cela est fait par  le secrétaire général de la croix rouge et son groupe chargé du suivi des employés ».    

Ces employés font savoir aussi que personne n’a le droit de dire ce qui ne va pas au sein de la croix rouge ou demander quoi ce soit en rapport avec les problèmes internes si elle ne veut pas être chassée. Le cas illustratif est celui d’un nommé Innocent. Ce dernier a osé dire ce qui ne va pas à Bubanza. « Celui qui ose demander quoi que ce soit, il est torturé, persécuté ou chassé définitivement sans le respect de la loi. Parmi ceux qui ont été déjà chassés figure le chauffeur de Bubanza, un nommé Innocent, et un autre employé de Bujumbura Rural, un  nommé  Claude », a- t- il ajouté.  

Nos sources au sein de la croix rouge indiquent qu’il est incompréhensible de voir la façon dont on chasse un employé aujourd’hui et  le remplacer immédiatement. Selon nos sources, tout se planifie à l’avance car même les employés sont chassés en violation de la loi. En plus, nombreux parmi ces employés ont été chassé en 2021.

A ce propos,  la rédaction de la RPA a contacté Monsieur Anselme KATIYUNGURUNZA, le secrétaire général de la croix rouge, mais il n’a pas décroché son téléphone.

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 139 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech